Entre paradis fiscaux, sociétés écrans, montage pyramidal, intérêts cachés etc..., Senhuile Sa-Senethanol : le scandale!

​Grain avait levé un coin de voile sur l’actionnariat de Senhuile Sa et de Senethanol. La guerre ouverte, qui s’est déclarée entre l’ancien Pdg démis pour malversations présumées et ses dirigeants, réveille encore des soupçons, comme en témoignent des informations supplémentaires obtenues par Libération qui se demandait comment deux entreprises, qui annoncent un investissement de 100 milliards de F Cfa, peuvent-elles limoger des agents pour des raisons économiques comme c’est le cas actuellement.


Entre paradis fiscaux, sociétés écrans, montage pyramidal, intérêts cachés etc..., Senhuile Sa-Senethanol : le scandale!
La procédure judiciaire engagée par Benjamin Dummai, ancien Président directeur général de Senhuile Sa, éjecté par le Conseil d’administration après des soupçons de malversations, risque de mettre au jour un énorme scandale. L’Organisation non gouvernementale (Ong) Grain avait déjà réalisé une enquête qui mettait à nu les liaisons dangereuses de Senhuile Sa dont l’actionnariat rappelle curieusement les «pyramides», c’est-à-dire des sociétés appartenant à d’autres sociétés.
Selon Libération, des informations supplémentaires renforcent ces doutes et renseignent sur les liaisons dangereuses de l’homme d’affaires Gora Seck, un des Sénégalais identifiés dans l’actionnariat de cette société qui en compterait d’autres plus anonymes. 
Dummai accuse Gora Seck et le groupe Tempieri Financial group d’avoir fait main basse sur ses actions, à travers des manœuvres frauduleuses. Une chose est en tout cas sûre, Dummai figurait parmi les actionnaires.
En effet, Senhuile Sa a été établie à Dakar, le 26 juillet 2011, sise à la même adresse que Senethanol, avec un capital de 10 000 000 de F Cfa. Ses dirigeants étaient Benjamin Dummai et Momath Bâ, co-directeurs, et Gora Seck, Président du conseil. Benyamin (ou Benjamin) Dummai n’est pas un enfant de cœur et rien que sa présence dans l’actionnariat d’origine de Senhuile conduit à se poser des questions sur ce projet controversé. D’origine israélienne et naturalisé brésilien, Dummai a 30 ans d’expérience dans les affaires en Amérique latine et en Afrique, dans divers secteurs allant de l’énergie à l’informatique. Au cours de ces activités, il a eu des démêlées avec la justice.
Dummai et sa femme ont été reconnus coupables d’évasion fiscale au Brésil et il a été accusé de fraude financière (puis acquitté) par les autorités brésiliennes. Dummai a dirigé plusieurs sociétés écrans avec des partenaires qui ont eux-mêmes été impliqués dans une série d’activités délictueuses. Outre le fait qu’il est le Pdg de Senhuile, deès sa création, Dummai exploite également plusieurs des... entreprises entrant dans le cadre de cette propriété.

Gora Seck, l’homme aux sociétés multiples

Chose curieuse : Président du conseil d’administration de Senhuile, Gora Seck est aussi Pdg de plus d’une demi-douzaine de firmes sénégalaises dont Carbomines Sénégal Sa, Dakar, Café Sa Sénégal Dakar et, depuis juin 2013, de Sen Semences. Carbomines et Café Sénégal sont co-dirigées par Seck et Ibrahima Basse, un ancien haut responsable du ministère des Mines sous Ousmane Ngom. Seck est également Directeur d’African Minerals Corporation, une société minière sénégalaise, et président de la Friends of Africa Foundation-Sénégal qui s’occupe de la composante sociale (reboisement, écoles, services de santé, etc.) du projet Senhuile.

Senhuile-Senethanol : le mystère Tampiéri

Deux actionnaires exercent un contrôle direct sur Senhuile : Tampieri Financial Group Spa (51 %) et Senethanol Sa (49 %). Tampieri Financial Group est un holding familial créé en Italie en 1965. Tampieri a obtenu deux crédits auprès de banques italiennes d’un montant total de 267 915 euros, pour le compte de Senhuile, devant permettre l’achat de machines agricoles pour le projet. Senethanol Sa, le deuxième actionnaire, est une société créée par des «investisseurs sénégalais» et étrangers à Dakar le 14 juillet 2010 avec 10 000 000 de F Cfa d’actifs. Elle était gérée par... Benjamin Dummai, en tant que Pdg, Mario Marcandelli, en tant que Directeur général, et Momath Bâ, en tant que Directeur des opérations.

Un parterre de sociétés écrans

Senhuile et Senethanol peuvent toutes deux être reliées à un éventail d’intérêts sénégalais à travers Gora Seck. Parmi eux, la branche sénégalaise de la Friends of Africa Foundation, gérée par Seck. Friends of Africa met en œuvre la composante sociale du projet Senhuile. Un second lien important est African Minerals Corporation, une société minière dirigée par Seck. 
Toutes ces sociétés latérales partagent la même adresse avec Senhuile et Senethanol. Selon divers documents officiels, Senethanol elle même est contrôlée par deux groupes d’intérêts : Abe Italia (75%) et des «investisseurs sénégalais» (25 %). La vérité est que Sene- thanol est contrôlée par Abe Int Llc (75%) et Gora Seck (25%) : Agro Bioethanol Int Llc (Abe Int) est une société écran créée à New York, le 1er octobre 2009, et ayant pour objet «toutes activités commerciales légales». Son président était Wallace Oceania Ltd, de Nouvelle-Zélande, et son Directeur initial Harmodio Herrera, du Panama. 
À l'époque, l’unique Directeur de Wallace était son épouse, Carolyn Melville qui, avec son mari, dirigeait des milliers de sociétés écrans en Nouvelle-Zélande et dans d’autres paradis fiscaux du monde entier. De même, Herrera occupait également le poste d’administrateur de centaines de sociétés écrans dans le paradis fiscal du Panama et bon nombre d’entre elles avaient Mme Lilian De Muschett comme administratrice, et le cabinet juridique panaméen controversé, Icaza, González-Ruiz & Alemán (Igra) comme commissaire aux comptes. Il est troublant que, quelques quatre années après, le montage de Senethanol ou bien Abe Italia a été mis en liquidation. C’est dire... 
Jeudi 19 Mars 2015
Dakaractu




1.Posté par Malick Dia le 19/03/2015 13:18
La CREI doit fouiller toutes ces sociétes!!!!!

2.Posté par malick le 19/03/2015 18:05
Cheikh M. GUISSE tu fais partie de la pourriture des journalistes vendus, corrompus et malhonnêtes. Sur ce dossier, tu viens d'écrire pour la deuxième fois un article pourri comme toi, basé sur des informations recueillies sur le net et rédigées par un journaliste italien payé à dessin comme tu l'es toi.
Nous sommes très intelligents, pour faire le link entre toi, Libération, son boss et quelques faucons du palais.
C'est demain que tu comprendras......manipulé waaaaaa!



Dans la même rubrique :