Entre frustration, non reconnaissance et gestion solitaire de l'APR et du pays : Que cache la sortie musclée de Yaya Sow contre Macky Sall ?


Le renouvellement du bureau de l'Assemblée nationale a été une occasion rêvée pour Yaya Sow, député maire de Ribot Escale aux fins d'extérioriser son trop plein de frustration.

Dans nos antennes, le parlementaire indexe ce qu'il appelle la « marginalisation » des militants de la première heure au profit des transhumants. Il prend son courage à deux mains et désigne Macky Sall comme le principal responsable de cette situation. Non content d'affronter frontalement le « patron » comme ils l'appellent, Yaya Sow de dire à qui veut l'entendre qu'il ne cautionne pas et ne cautionnera jamais cette façon de faire qu'il a constatée chez le président Sall depuis qu'il a été réélu pour un second mandat de cinq ans après son septennat?

Cette sortie musclée de Yaya Sow contre le chef de l'Alliance pour la République (APR) a soulevé l'ire au sein de cette formation politique et le député a fait l'objet de tirs groupés venant de ses frères de parti. Mais n'est-il pas pertinent de se poser la question de savoir s'il n'est pas en réalité la partie visible de tout un iceberg de frustrations accumulées au sein de la formation au pouvoir depuis quelques mois ?

À y regarder de plus près, des mécontents, le président Sall en a créés au sein de son propre parti. Par des procédés différents. 

Certains d'entre eux qui ont parlé à Dakaractu sous le sceau de l'anonymat, évoquent ce qu'ils qualifient d'«ingratitude» de Macky Sall. À les croire, ils se sont battus becs et ongles pour réélire leur candidat en février 2019. Malheureusement pour certains, ils n'ont même pas reçu un message de félicitation de la part de l'homme pour qui, ils ont mouillé le maillot et pour qui, ils ont tout entendu. «Déçus» de l'attitude du président Sall qui à en croire leurs lamentations, savaient se mettre à la hauteur de son vis à vis pour le haranguer, ils ne savent plus à quel leader se vouer. 

Cette attitude de l'apériste en chef est d'autant plus incompréhensible chez ses partisans frustrés qu'ils ne savent pas ce qu'il a derrière la tête. Car jusqu'à présent, personne n'est en mesure de certifier qu'il est en en train de concocter un plan pour briguer un troisième mandat.

Imprévisible, Macky Sall prend ses décisions à la dernière minute et sait verrouiller une information. La dernière réforme qui a fait sauter le poste de Premier ministre en est la preuve la plus palpable. Ses collaborateurs les plus proches ont été pris au dépourvu. Il n’y avait chez le président aucun signe montrant qu'il était sur le point d'enlever la primature de l'ossature des institutions sénégalaises. C'est de la même manière qu'il fait certaines nominations.

Une gestion on ne peut plus solitaire qui risque de mettre sur les nerfs tout un parti si des rectificatifs ne sont pas apportés. En clair, il n'est pas exagéré de constater que Yaya Sow n’est que l'arbre qui cache la forêt de ces « apéristes » convaincus qui par « conviction » ne trouvent pas nécessaire de se faire entendre par le grand public. Mais faudrait-il qu'on ne les pousse pas à bout.

Quoi qu'il en soit, il est demandé à Macky Sall de revoir sa copie sous peine de créer au sein de sa formation, l'adversaire qui le mettra en difficultés dans un futur proche. Un homme averti...
Vendredi 18 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :