Enseignement supérieur : le SAES en grève de 48h exige que les universités rouvrent leurs portes


L'enseignement supérieur va renouer avec les perturbations avant même de reprendre ces activités. À partir de ce 12 octobre 2023, le syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES) entre en grève, jusqu’au 13 de ce mois, en attendant la réaction des autorités. 
En effet, le SAES en grève, estime que rien n’empêche les autorités universitaires et gouvernementales de rouvrir les universités du pays fermées depuis 4 mois pour cause des manifestations du mois juin dernier. Le SAES exige que les universités publiques du pays soient rouvertes afin que les étudiants puissent terminer l’année scolaire 2022-2023 qui avait été interrompue du fait des violences et saccages à l’UCAD en juin dernier. Ils militent aussi pour le retour à un calendrier académique normal. 
La grève de 48 heures observée par les enseignants du supérieur a été occasionnée en grande partie par des désaccords avec l’État du Sénégal. Le SAES brandit principalement comme motif de grève, le non-respect des accords signés entre le gouvernement du Sénégal et le SAES le 6 janvier dernier. Dans ce protocole d’accord signé avec le gouvernement du Sénégal, il y a entre autres : la régularisation des pensions de réversion des veuves et veufs des enseignants, chercheurs et chercheurs, l’achèvement des chantiers et l’équipement des infrastructures sociales et pédagogiques dans les universités et le recrutement conséquent d’enseignants chercheurs. 
 
Ainsi, le SAES appelle au dialogue afin de trouver une solution à la situation des universités publiques du pays.
Jeudi 12 Octobre 2023
Dakaractu




Dans la même rubrique :