Enseignement Supérieur : Pour un climat apaisé dans les universités, le MESRI, Cheikh Oumar Hanne a initié une série de rencontres avec les acteurs.


 

Entouré de ses principaux collaborateurs le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), Dr Cheikh Omar Hanne, a initié une série de rencontres avec les recteurs des différentes universités, accompagnés des Directeurs d’UFR et membres de leur administration. 

 

C'est dans ce cadre qu'il a reçu, mardi dernier, une délégation de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ), conduite par son Recteur Courfia Diawara. 

A cette occasion, le ministre a rappelé, la ferme volonté du Président Macky Sall de faire de l’UASZ une université d’excellence. 

 

Selon le MESRI, « on n’y arrivera qu’en travaillant dans la consolidation de la paix dans (leur) espace avec une démarche inclusive marquée par le dialogue, la concertation et la confiance entre les différentes composantes de l’UASZ et entre celles-ci et le MESRI ». 

 

Cheikh Oumar Hanne a aussi rappelé « les principes et concepts liés aux procédures budgétaires, les rôles du MESRI, du ministère des Finances et de l’Assemblée nationale ». 

 

Concernant « la dotation » de 500 000 000%20000%20000  F CFA de 2019, les précisions d’ordre technique fournies par le ministre et renforcées par les interventions du SG et de la DFC de l’UASZ « ont permis à tous les participants à la rencontre d’avoir une claire compréhension de la question ». 

 

Pour ne pas briser l’espoir de la communauté universitaire de Ziguinchor, le ministre a formulé « des propositions concrètes pour que l’UASZ puisse, sous une certaine forme, bénéficier d’une subvention ponctuelle de 500 000 000%20000%20000 , soit l’équivalent des attentes de ladite université ». 

 

« Des mesures allant dans ce sens seront prises au courant du premier semestre de l’année 2020. Cette décision a été fortement saluée », souligne le document rendu public par le Cabinet du ministre. 

 

En ce qui concerne l’orientation des nouveaux bacheliers, le ministre a pris les mesures suivantes : 2 amphithéâtres de 300 places chacun de construction rapide ; 1 deuxième amphithéâtre de 500 places sera édifié en plus des 2 de 300 places chacun et celui de 500 places ; 1 enveloppe de 100 millions sera dégagée pour la réhabilitation des locaux de l’UFR santé ; des microscopes seront mis à la disposition de ladite UFR ; 1 projet de construction rapide et d’équipement d’un centre de simulation est à l’étude ; 30 nouveaux postes d’enseignants-chercheurs hors budget. 

 

Pour améliorer les conditions sociales des étudiants, le MESRI a décidé d’octroyer une subvention de 50 millions de F CFA aux CROUS de Ziguinchor « pour faire face aux nouvelles charges de location de résidences ».

 

Une action qui vient s’ajouter à la cession par le COUD de trois marmites de 500 litres et d’une sauteuse. La rencontre entre le MESRI et l’UASZ s’est déroulée « dans une excellente atmosphère empreinte de cordialité et de compréhension mutuelle ».

 

Vendredi dernier, Dr Cheikh Oumar Hanne a reçu avec ses principaux collaborateurs, une délégation de l’Université Alioune Diop de Bambey (UADB), conduite par son Recteur, le Professeur Mahy DIAW. 

 

Cette rencontre, de même que celle que le ministre a eue avec une délégation de l'Université Assane Seck de Ziguinchor, s’inscrit « dans une dynamique de renforcer l’autorité académique (assemblée d’Université, d’UFR) dans la gestion et l’administration des universités ». 

 

Ce qui est « en droite ligne avec les orientations du président de République qui ne cesse de positionner les enseignants du Supérieur comme un corps d’élite de la République ». 

 

La dernière matérialisation est la décision récente de nommer les Professeurs titulaires en Conseil des ministres et d’organiser chaque année une rentrée universitaire solennelle. Durant la rencontre, au nom de l’assemblée de l’Université, le Recteur et ses collaborateurs « ont d’abord magnifié les efforts du gouvernement, et ont décliné les problèmes liés au bon fonctionnement de l’université ».

 

En ce qui concerne l’orientation des nouveaux bacheliers, l'UADB a reçu 2870 étudiants comme prévu. Les problèmes évoqués se résument comme suit : « Situation particulière de l’Université qui est sur 3 sites et étant tous localisés dans des communes différentes ; Particularité du rattachement de ISFAR ; Nécessité de disposer d’un logiciel performant pour la gestion des emplois du temps et des salles ; Besoin en amphithéâtres (2 de 600 places) ; Besoin en logistiques (3 bus) ; Réfection d es sites de Lambaye et de Ngoudiane; Réfection du bâtiment de Médecine de Diourbel et du site actuel.D'après le communiqué précité, les résolutions suivantes ont été prises : 1 amphithéâtre de 600 places chacun de construction rapide ; Compléter l’équipement de l’amphithéâtre de Ngoundiane ; La réhabilitation des locaux du département de Médecine actuel ; 1 projet de construction d’une faculté de Médecine; 20 nouveaux postes d’enseignants-chercheurs hors budget. 

 

Pour améliorer les conditions sociales des étudiants, le MESRI a décidé d’octroyer un pavillon de 1000 lits à l’université. « La rencontre entre le MESRI et l’UADB s’est déroulée dans une excellente atmosphère et le ministre a réaffirmé sa ferme volonté de faire le suivi pour une concrétisation de toutes ces mesures ».

Dimanche 19 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :