Enseignement Supérieur : « Il faut éviter que la fonction publique et l'emploi salarié soient les seules offres qu'on met à la disposition de nos jeunes diplômés » ( Cheikh Oumar Anne, MESRI).


Suite à la dernière adresse à la nation du Chef de l'État qui a largement insisté sur la situation économique du pays, notamment sur la question de l'employabilité des jeunes, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, monsieur Cheikh Oumar Anne a rencontré les recteurs des universités du Sénégal et chefs des établissements d'enseignement supérieur pour essayer de trouver des solutions adéquates aux problèmes de l'emploi des jeunes. 

 

Cette rencontre a eu lieu ce vendredi 12 mars 2021 au niveau dudit ministère à Diamniadio. 

 

Selon, le MESRI, « analysant la structure de notre économie en la corrélant avec les besoins de nos jeunes, nos réflexions nous ont conduit à constater qu'il faut éviter que la fonction publique et l'emploi salarié soient les seules offres qu'on met à la disposition de nos jeunes diplômés. Il faut en plus de cela favoriser l'auto emploi et le financement des initiatives privées de plus grande envergure ».

 

Le ministre d'ajouter que « l'implication des différentes politiques concernant les jeunes doit s'articuler autour de certains secteurs clés de notre développement. Aujourd'hui, après nos échanges, il ressort l'impérieuse nécessité de réorienter les formations pour accompagner les jeunes dans l'employabilité dans les secteurs porteurs de notre économie nationale. Il s'agit d'opérer un profond changement de paradigme avec des orientations qui doivent favoriser la professionnalisation des formations offertes dans les universités et établissements d'enseignement supérieur du public comme du privé »

 

Selon toujours le MESRI, « les secteurs ciblés seront l'agriculture, la pêche, l'élevage, l'artisanat, les métiers de l'automobile, le Bâtiment, les énergies renouvelables  et surtout le numérique. L'innovation serait ici de travailler davantage à valoriser les emplois qui sont créés avec des certifications pour garantir la durabilité et la décence avec une rémunération à la hauteur de leur compétence. Il nous faut une réforme structurelle en profondeur de nos formations en évaluant concrètement le système qu'on a en place où les diplômés à leur sortie ont des difficultés à s'insérer », a déclaré le Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation, Cheikh Oumar Anne, à l'issue de sa rencontre avec les recteurs des universités et les chefs des établissements d'enseignement supérieur à la sphère ministérielle de Diamniadio. 

Samedi 13 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :