Enquête sur les jihadistes sénégalais basés à Syrte : Qui se cache derrière Abu Jafar Diop ?

Qui se cache derrière Abu Jafar, ce Sénégalais combattant de l’Etat islamique aux côtés des Abdourahmane Mendy ou Sadio Gassama, étudiant de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui a tout plaqué pour servir une ignoble cause ?


Il avait disparu de la toile depuis que des sites d’informations générales ont révélé, photos à l’appui, son identité. Lui, se fait appeler Abu Jafar et il combat pour le compte de l’Etat islamique à Syrte aux côtés d’égarés sénégalais comme Abdourahmane Mendy ou Sadio Gassama, ce brillant étudiant de la faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) qui a cru devoir répondre à l’appel du Mal absolu.
Selon les informations de Libération, Abu Jafar se nomme en réalité Elimane Diop et il serait, comme Sadio Gassama, un ancien étudiant de l’Ucad. A l’instar de Sadio Gassama et de Abdourahmane Mendy, il multiplie délires et prêches incendiaires sur les réseaux sociaux. Et tout récemment, il a choqué la communauté de Facebook par un post qui témoigne de ce son état désespérant.
Il y a de cela quelques jours, en effet, l’observatoire syrien des droits de l’homme révélait qu’un jihadiste avait tué d’une balle dans la tête sa maman venue dans le bastion de l’Etat islamique pour le ramener à la maison. Dans un post, Elimane Diop est allé plus loin en révélant que ce fou se nomme Ami Shaq et il a bien assassiné sa maman du nom de Lina. Seulement, il a tenté de justifier cet acte ignoble déclenchant ainsi une série de réactions hostiles. N’empêche, il se réclame de la proximité de cet assassin qui a posé l’acte suprême.
A vrai dire, celui qui s’est rebaptisé Abu Jafar est un habitué des faits. A preuve, sur Facebook sa photo de profil est celle de l’imam Alioune Ndao de Kaolack suspecté d’avoir tenté, avec un de ses disciplines Mokhtar Diokhané, écroué au Niger, d’installer une cellule de Bokko Haram au Sénégal. Mieux, Diop est le porte voix de Abu Hateem, un autre Sénégalais basé à Syrte et qui a mis en place une plateforme de propagande. Abu Hateem qui n’avait pas hésité à diffuser une photo de son gamin de moins de cinq ans, kalachnikov à la main, se nomme en réalité Cheikh Moustapha Diop. 
Mercredi 13 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par Dr Djinné le 13/01/2016 16:41
Ces pauvres petits cons désorientés, victimes de parents négligantes, devraient avoir leur place à Thiaroye à côté d'un autre illuminé de mal - le vieux voleur.

2.Posté par Ancien Soldat le 14/01/2016 11:47
Manupilateur. Féen Réek.Tous pour le compte de l'occident et ailliers. Mais C pene perdu L' ISLAM trionphera In Sha Allah......

3.Posté par pam le 14/01/2016 17:04
chacun a le droit du choix de sa vie



Dans la même rubrique :