Enfants égorgés à Touba / Un couteau entre les mains de la police scientifique... Les mères des victimes à la police... Une quantité de sang trop petite...


Après l'assassinat des deux enfants Touré ( Serigne Mbacké Madina et Mame Daouda) et la tentative avortée de suicide de leur père, un troisième élément d'information est venu s'ajouter à l'affaire. Les mères des deux victimes ont été, effectivement, interpellées par la police de Ndamatou et ce, pour être entendues sur le drame, mais encore et surtout pour les mettre à l'abri de nouveaux dérapages. En termes plus clairs, elles ne sont pas arrêtées, mais isolées pour minimiser les risques de traumatisme, confie une source proche de l'enquête.

 En effet, la maison n'étant toujours pas  nettoyée du sang  qui a giclé des enfants et de leur père, à cause notamment des besoins de l'enquête et des  prélèvements prévus (et déjà effectués) par la police scientifique, il fallait nécessairement procéder de la sorte. Un voisin de la famille éplorée de nous filer un détail important.  Bara Touré, le père des deux enfants, n'a jamais prémédité sa tentative de suicide. C'est en apprenant certaines informations relatives aux meurtres qu'il  a craqué. Ne pouvant plus contenir son chagrin, il a pété les plombs. Aujourd'hui, il est clair que son pronostic vital n'est plus engagé.

Autres détails importants à signaler. La quantité de sang trouvée sur place est relativement peu abondante, selon la  même source qui s'étonne de remarquer que deux autres filles qui dormaient à côté étaient épargnées. Elle confie aussi que les deux enfants étaient couchés, l'un à plat ventre et l'autre sur le dos et qu'un couteau a été ramassé par les enquêteurs.



 
Dimanche 29 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :