Énergie : « C’était une rupture temporaire, mais aujourd’hui, l’essence et le gasoil sont là » (ministre)


Au Terminal pétrolier de Dakar, deux bateaux ont commencé la livraison de près de 50 000 tonnes de carburant. Le dépotage des deux tanks a été constaté ce jeudi 21 avril 2022 au Port autonome de Dakar par une équipe de Dakaractu qui a pris part à une visite de site organisée par le ministre du Pétrole et des Énergies, Sophie Gladima. Elle a pointé du doigt, la course engagée par certaines personnes qui ont acheté pour stocker, l’arrêt de la Société africaine de raffinage (Sar). C’est ces files indiennes constatées au niveau des Stations d’essence qui ont motivé cette visite au niveau dudit terminal pétrolier ensuite dans les locaux de Senstock. Une tournée qui se veut une occasion pour sensibiliser les populations et tenter de les rassurer de la disponibilité effective du carburant.
 
Cette visite a permis d’assister à la livraison par les deux navires d’une quantité de 18 500 tonnes de gasoil en provenance de la Turquie, et de celle estimée à 25 000 tonnes de super venues de Las Palmas (Espagne). Soit un total de 43 500 tonnes de carburant livrées par deux navires, alors qu’un autre tanker d’une capacité de 20 000 tonnes est en rade et attend de livrer son produit.
 
La Secrétaire permanent du Comité national des Hydrocarbures, Mama Ombotimbé Ndiaye, pour sa part, a donné des assurances fermes pour mettre en confiance les populations. ‘’Nous sommes déjà en train de recevoir deux tankers. Un tanker venu avec 18 500 tonnes de super renfermant des molécules pour Total Énergies et d’autres pour Vivo Energie. Et celui renfermant du gasoil est venu avec du produit importé par la Sar (18 000 tonnes) et le reste importé par Oryx qui est destiné à la réexportation. Ce sont 7 000 tonnes de produits sur lesquels le pays pourra compter en cas de besoin. Au-delà, une autre importation de la Sar (Société africaine de raffinage est attendue sur 28-30 avril et ce sera avec 20 000 tonnes. Et les importateurs indépendants vont venir avec 5000 tonnes’’, a dit Mme Mama Ombotimbé Ndiaye.

Cette dernière dit travailler d’arrache-pied, avec ses collaborateurs ‘’pour qu’il n’y ait pas de rupture’’. Elle indique, également, que pour le mois de mai, un programme devrait permettre au pays d’être correctement approvisionné. ‘’Nous travaillons sans relâche pour que cela arrive’’.
Jeudi 21 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :