Encore Idrissa Seck qui fait des siennes !


Encore Idrissa Seck qui fait des siennes !
Après sa bourde monumentale qui a suscité l’ire d’une bonne partie de la communauté musulmane, Idrissa Seck vient de commettre une autre gaffe dans sa communication d’artifice et de manipulation.
Il n’a trouvé rien de mieux à faire, que de convoquer sa défunte maman dans ce débat controversé et violent, en lui attribuant une lettre d’outre-tombe qui prend sa défense, égratignant au passage tous ceux qui se sont insurgés contre ses propos blasphématoires.
Mr Seck pouvait bien avoir le courage de porter en son nom le discours qu’il met dans la bouche de sa maman, et qui pourrait susciter des répliques de la part de ceux qui se sentiraient visés.
Mais, de toute évidence, la panique née des réactions massives qu’il a provoqué lui ont fait perdre tout bon sens, le poussant dans une fuite en avant aveugle.
Et c’est sa défunte maman qu’il envoie au charbon, pour clouer le bec aux guides religieux, spécialistes de l’islam et autres voix autorisées qui ont dénoncé ses déclarations inconvenantes sur l’islam et des prophètes de Dieu.
Quelle honte, quelle lâcheté, quelle indignité !
Une maman est sacrée, le devoir d’un fils c’est de la protéger et de la préserver.
Une maman disparue est plus sacrée encore, et elle a droit à un repos tranquille accompagné de nos prières régulières.
Il faudrait être un fils particulièrement indigne pour aller chercher sa maman dans l’au-delà et la plonger dans la mare aux crocodiles de ce débat public où ça vole souvent très bas,exposant sa mémoire aux éclaboussures et souillures, juste pour se protéger soi-même.
Un tel acte n’est pas loin du blasphème non plus.
On a connu un fils qui se refugiait derrière la puissance institutionnelle de son père pour briser ses adversaire. Idrissa Seck se révèle comme le fils qui n’hésite pas à déranger le repos éternel de sa maman afin que celle-ci vienne à s’exposer entre lui et des adversaires qu’il s’est fabriqué lui-même.
Nul et lamentable, cette communication basée sur l’imposture et la manipulation. Pitoyable, ce Idrissa Seck qui pense que la vie se joue en marge de la franchise, de la sincérité et de la loyauté.
Il a trahi Dieu, il a trahi le Prophète, il a trahi ses bienfaiteurs et ses amis d’hier, aujourd’hui il trahit sa propre maman et porte atteinte à sa mémoire.
Qui peut prétendre avoir droit au respect de cet homme ?
Face au débat suscité par les déclarations choquantes de Mr Seck, une personne avisée m’a fait cette remarque : « Je ne serai pas surpris de découvrir qu’Idrissa Seck n’a jamais eu l’échange qu’il a relaté avec un quelconque Imam de la Mecque. C’est un manipulateur né, qui aime monter des histoire de toutes pièces dans lesquelles il s’attribue un rôle servant ses desseins du moment. Je pense sérieusement que cette discussion n’a jamais eu lieu que dans la tête d’Idrissa Seck. Ainsi, à force de fabuler pour manipuler l’opinion, il a inventé la mauvaise fable qui lui explose en pleine g…. ».
Je ne sais pas si oui ou non, Idrissa Seck a discuté avec un Imam de la Mecque, comme il le prétend, selon les termes qu’il a relaté.Mais une chose est sûre, il a intérêt à revoir ses méthodes et procédés.
On ne peut rien bâtir de viable sur le faux, la manipulation et l’inconstance. La vérité et la constance finissent toujours par s’imposer.


Massene papa Guèye 
Membre de la Cojer Nationale.
Mardi 29 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :