En visite à Keur Massar / Sonko discrédite Macky et ses hommes : « Nous ne laisserons jamais ces vampires sucer le sang du peuple! »


Ousmane Sonko s'est rendu ce matin à Keur Massar pour s'enquérir de la situation qui prévaut dans plusieurs zones du pays suite aux dernières pluies de ce week-end. Ayant crié leur ras-le-bol une énième fois, ces populations restent tout de même attentives aux différentes réactions des autorités qui sont  loin de convaincre le leader du parti, Pastef. Compatissant avec elles, Ousmane Sonko, n'a pas hésité à tirer une nouvelle fois sur le régime de Macky Sall qui, selon lui, est dans  l'incapacité de régler, depuis 2012, ces urgences liées au cadre de vie.

S'adressant à la presse locale à Keur Massar, le leader de Pastef rappelle au gouvernement l'impérieuse nécessité de faire face à ces difficultés du peuple dans un contexte où la crise sanitaire terrifie le peuple de même que ces inondations qui, rappelons le, ne datent pas d'aujourd'hui. "Ce que nous avons trouvé ici nous a fendu le cœur. En tant qu'acteurs politiques, nous ne pouvons rester insensibles face à la situation que vivent les sénégalais", a déclaré Ousmane Sonko, ajoutant qu'ils restent plus déterminés que jamais à poursuivre le combat eu égard à tout ce qui arrive actuellement aux populations.

Poursuivant son propos, le leader du Pastef, conscient que ces inondations de datent pas d'aujourd'hui, estime que "le régime actuel reste tout de même incapable de résoudre ces besoins pressants des populations qui sont  faciles à gérer."
Depuis quelques jours, dans certaines localités, nous avons vu des gens désespérés, cherchant refuge quelque part, car leurs maisons sont envahies par les eaux de pluie.  Dans un Sénégal au 21 ème siècle, selon Ousmane Sonko, c'est un tableau inacceptable qui se dresse devant les sénégalais qui ne demandent qu'à se trouver dans un lieu adéquat et propice à une vie décente.

"Les responsables de ce que vit le peuple actuellement sont dans leurs villas de luxe, leurs palais, loin des eaux usées et des conditions dramatiques. On ne peut pas diriger un pays en ignorant son peuple. Un vampire n'est que celui qui s'approprie, lui et ses proches, des richesses de son peuple", déclare le leader de Pastef. Il se dit dès lors prêt ainsi que tous ses collaborateurs, à faire face aux  dérives de ceux qu’ils considèrent comme "des vampires qui sucent le sang du peuple"...
Mercredi 9 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :