En tournée à Diourbel, le candidat à la présidence de la FSF, Mady Touré, solde ses comptes : « Si on me taxe d'étranger, cela veut dire qu'ils n'ont pas d'autres arguments »


En tournée à Diourbel ce lundi, pour présenter son programme, Mady Touré le candidat déclaré pour briguer le poste de président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), en a profité pour porter la réplique à ses détracteurs.

Face à la presse, il est revenu sur les rumeurs qui remettent en cause sa nationalité sénégalaise et donc sa légitimité à aspirer à la présidence de la Fsf. Des allégations qu'il a balayées d'un revers de main tout en invitant ses adversaires et ou détracteurs à privilégier un débat programmatique. 

Avant cela, le président fondateur de l'académie Génération Foot de préciser l'objet de sa rencontre avec les acteurs du football Diourbellois : "je suis venu présenter mon programme en sept points, la nouvelle gouvernance, la nouvelle politique marketing, les infrastructures, la politique de développement... Je suis très satisfait et honoré de l'accueil qui nous a été réservé par Diourbel. Ce sont de vrais sportifs, je profite de l'occasion pour leur dire merci." 

Par la suite, il fera comprendre avec fermeté : "Je ne rentre pas dans ces détails soi-disant que Mady Touré n'est pas un  sénégalais, c'est un étranger. Même si cela s'avère vrai, c'est un étranger qui a créé 300 emplois. Et, un "étranger" qui pense à la jeunesse sénégalaise. Un étranger qui pense au social. Au lieu de penser à leur programme, de penser au développement du football, on s'attarde sur de faux débats. Je suis fier d'être sénégalais, ma mère est fière d'être sénégalaise... Aujourd'hui si on me taxe d'étranger, cela veut dire qu'ils n'ont pas d'autres arguments." Une cinglante réponse adressée à l'autre camp. 

Si le protocole d'Eden Roc semble être d'ores et déjà compromis au vu de la posture du patron de GF, aucune réponse officielle n'a été pour le moment formulée. "Le 30 juillet vous serez au courant de ma décision... Je suis venu pour présenter mon programme. Je ne parle que de mon programme. Le 30 juillet je parlerai du consensus."  
Lundi 26 Juillet 2021
Dakaractu




1.Posté par Assane GUENE le 28/07/2021 11:13
Avec de tels arguments déjà développés par un certain ex greffier à l'endroit d'un juge, le Sénégal va droit dans le gouffre de la division. Monsieur Mady Touré parle de programme et de vision, ses adversaires pataugent dans les caniveaux nauséabondes.
Qui ne se rappelle pas de l'ivoirité et des lourdes conséquences qui en découlérent. Le Sénégal ne mérite pas d'entendre des arguments de très bas niveau quel que soit le secteur politique, foot ballistique ou juridique.

Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :