En dîner privé : Diagna Ndiaye, Valérie Pécresse et Soham El Wardini ont anticipé sur des sujets d'intérêt commun, notamment les JOJ 2022

Le président du Comité national olympique et sportif du Sénégal (Cnoss), Diagna Ndiaye a invité, en milieu de semaine, Valérie Pécresse et le Maire de Dakar Soham El Wardini, pour un dîner privé en tête à tête. La maison familiale du président du Cnoss a été choisie pour cette rencontre détendue entre Soham El Wardini et la présidente de la région d'île de France, qui s'est entretenue avec Diagna Ndiaye.


Le président du Cnoss et Valérie Pécresse, en visite au Sénégal, ont pu dans ce cadre privé, anticiper sur les sujets d'intérêt commun, notamment l'organisation des Jeux olympiques de la jeunesse de 2022, qui auront lieu au Sénégal. L'occasion pour la présidente de la région d'île de France de dresser des perspectives en vue des JOJ, avant de réaffirmer son engagement à soutenir le pays hôte des Jeux. Les Jeux olympiques de la jeunesse vont permettre, selon madame Pécresse, de "créer un nouvel écosystème sportif au Sénégal, un vrai échange, notamment sur la formation des formateurs".

L'idée, selon l'autorité française, est de "réfléchir sur tous les métiers qui vont être créés à l'occasion des Jeux olympiques de la jeunesse et de travailler sur la formation à ces nouveaux métiers." Selon elle, il y'aura de nouveaux métiers dans le sport, le bâtiment, la sécurité et le tourisme. La présidente de la région d’Ile de France, Valérie Pécresse, a souhaité cependant des partenariats ‘’gagnant-gagnant’’ entre la France et le Sénégal, soulignant l’intérêt d’un très grand nombre d’entreprises françaises de venir accompagner le Sénégal. 

Si l'on en croit Valérie Pécresse, il y'a une forte demande du Comité olympique sénégalais qui correspond avec ce qui est en train d'être fait avec la région de l'Île de France, deuxième partenaire des JO d'été 2014 après l'État. Le dossier de candidature du Sénégal pour les JOJ 2022 s'incarnait en une personne, le président du Cnoss (Comité national olympique sénégalais). Il faut voir "une relation de cause à effet entre la qualité du dossier et l'engagement de Diagna Ndiaye", avait reconnu le ministre des Sports, Matar Bâ. Pour faire la différence, l’État avait mis en avant les infrastructures (TER, autoroutes, aéroports internationaux et hôtels) dont le Sénégal dispose ou disposera…

Jeudi 11 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :