Emigration clandestine : 175 candidats interceptés au large des îles de Kafountine en 4 jours.


La région de Ziguinchor est depuis quelque temps le lieu de prédilection des convoyeurs de migrants vers les îles Canaries. Des jeunes du Sénégal et de la sous-région ont désormais choisi la commune de Kafountine, située dans le département de Bignona, en lisière avec la Gambie, comme lieu de bourgeonnement. C'est ainsi qu'entre le 1er et le 5 octobre 2021, 175 migrants ont été secourus dans les îles de Kafountine.

 

Le taux de chômage graduel dans les pays de la sous-région comme la Gambie, la Mauritanie, la Guinée Bissau et Sénégal, pousse les jeunes de ces pays cités à braver les eaux glaciales et autres courants maritimes espérant un avenir meilleur. 

 

Ils ne semblent plus se laisser convaincre par leurs proches encore moins par les autorités administratives. Ces groupes de jeunes âgés entre 18 et 30 ans ont été interceptés à bord de pirogues. Kafountine, ceinturée par ses nombreuses îles et îlots, est devenue en 4 jours le théâtre d'une série d'opérations de sauvetage pour les gardes.

 

Interceptés par les patrouilles de l'aire maritime protégée et les éléments de la brigade de la gendarmerie de Diouloulou, ces jeunes étaient nettement sous l'emprise du désespoir. « L'État doit renforcer les moyens de lutte contre l'émigration clandestine en Casamance. La région est devenue le lieu de convergence de nombreux convoyeurs et des jeunes des pays de la sous-région candidats de l'émigration clandestine. Des jeunes qui veulent regagner les îles Canaries par la voie fluviale », a expliqué le pêcheur Mbar Diène au quotidien Libération.

 

Dans le même sillage, Moustapha Dieye, originaire de Saint-Louis renchérit : « depuis un certain temps des personnes suspectes rôdent tous les jours sur les plages sablonneuses de Kafountine. De nombreux jeunes Gambiens ont aussi choisi envahi notre quai de pêche »

 

Cependant, malgré ces nombreuses interceptions et les peines prononcées par les autorités judiciaires à l'encontre des convoyeurs, le phénomène de l'émigration clandestine gagne du terrain de jour en jour au Sud du pays.

 

À rappeler que les 175 migrants interceptés séjournent dans le centre de Satan-Diabang à Kafountine. Ils sont placés sous haute surveillance par les forces de sécurité et leurs auditions se poursuivent...

Vendredi 8 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :