Emanuel Kazubwengue, chirurgien généraliste à l’hôpital régional de Kolda : « Il y a un manque criard de personnel médical et nous sommes surchargés par le travail! »


« Il y a un manque criard de personnel médical et nous sommes surchargés par le travail à cause de cela. À cela s’ajoutent les gestions des absences du gynécologue, du bloc opératoire et les urgences. À force de faire le travail de 4 personnes par un seul individu, on finit par avoir un faible rendement et être habité par le stress. Pour preuve, je ne me rappelle plus de l’état de mon lit, tellement je comble ce manque. Et aujourd’hui, depuis 4 heures du matin je suis sur pied entre les urgences, le bloc, les consultations et les cas de césarienne se multiplient au fur et à mesure », voilà le cri du cœur du docteur Emanuel Kazubwengue.

Restant dans la même lancée, il avance : « je ne peux pas remplacer  un gynécologue, car un chirurgien ne peut pas le faire. À ce rythme de surcharge de travail, le rendement ne sera plus au rendez-vous et ce sont les malades qui pâtissent de cette situation. L’hôpital régional agonise. Pour preuve, je ne sais pas quand je viens, à quelle heure je rentrerai du travail. »

«Il faut un recrutement immédiat de personnel médical pour régler cette situation. On manque surtout de compétence en gynécologie, ce qui pose énormément de problème dans le fonctionnement de l’établissement. Même les weekends, je n’ai pas de repos, je fais des heures et des heures sans dormir dans le seul but de m’acquitter de mon serment. Mais si cette situation perdure c’est tout le personnel  médical qui sera à bout de souffle », prévient-il...
Samedi 18 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :