Élections locales / DEUG MOO WOOR estime que la date retenue permettra d'intégrer accords et consensus des Assises dans le code électoral.


" En fixant la date des élections au 28 mars 2020, le ministre de l'intérieur va donner du temps à la commission politique des Assises nationales qui a besoin de finaliser ses travaux.  Il permet aussi aux accords et consensus forts d'être intégrés dans le code électoral. "

La conclusion est de Deug moo Woor qui estime que ce toilettage si important prendra du temps et aidera le Sénégal à se conformer au protocole de la Cedeao qui prévoit qu’à 6 mois des élections, il n'est plus autorisé de modifier les règles du jeu.

Pape Modou Fall, actuel coordonnateur de la structure politique, de rappeler que les Assises nationales ont, jusque-là, reposé sur des consensus forts. Ces consenus, dit-il, ont porté sur les personnalités chargées de présider les discussions, sur la commission cellulaire sous la coordination du Général Mamadou Niang, sur le code de conduite... Il signale que la Commission politique avait établi un code de conduite qui a très rapidement fait l’objet d’amendements avant d’être adopté à la 3ème séance du 18 juin 2019. " L’élaboration des Termes de Référence avait également fait l’objet de longues discussions avant d’aboutir à un accord dont la synthèse a été amendée par les différentes entités ( Société civile, l'opposition, Non-alignés, la majorité, l'administration, commission cellulaire) ".  Il confiera  qu'un autre consensus a porté sur  les thèmes de discussion abordés et qui ont été traités,  entre autres sur - le processus électoral (refonte partielle à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2019, audit du fichier électoral, modalités globales d’organisation des élections départementales et municipales: parrainage, caution, mode d’élection des maires, des Présidents de Conseil départemental et le bulletin unique), - sur la  démocratie, les  libertés et les droits humains, - sur les réformes institutionnelles.

Pape Modou Fall de faire état d'un quatrième consensus fort ayant porté sur les accords scellés par rapport au processus électoral de report des élections locales, l'audit du fichier électoral par un cabinet indépendant, l'èvaluation du processus électoral,  la refonte partielle de 2016 à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle  (prévus sur une période de 6 mois) par un cabinet indépendant, l'élection des Conseillers municipaux et départementaux au suffrage universel direct de même que le Maire, le Président du Conseil départemental et les Conseillers élus, l'harmonisation du pourcentage de la répartition des sièges des élections départementales avec les élections municipales ( 45% au scrutin liste majoritaire et 55% au scrutin de liste proportionnelle), la restauration de la liste proportionnelle de ville, la mise en vigueur de l'accord sur l’élection de la tête de liste proportionnelle comme maire de ville(55% sur la liste proportionnelle) et 45% issus des conseillers élus sur les listes majoritaires des communes constitutives de la ville, l'obligation de présenter deux listes (proportionnelle et majoritaire) aux élections départementales, l'élaboration d'un projet de Règlement Intérieur de Conseil pour le bon fonctionnement des Conseils municipaux  à soumettre aux élus locaux etc...

Notre interlocuteur de marteler que les travaux se déroulent correctement et dans une bonne ambiance et que les accords notés ci-dessus ont été adoptés par tous les membres de la commission politique du dialogue national.
Mercredi 6 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :