Élections législatives : ACCES et Jàmmi Gox Yi dénoncent « une fureur opiniâtre » et interpellent le Conseil constitutionnel.


Recalé en première instance par la direction générale des élections (DGE), pour une participation aux élections législatives du 31 juillet 2022, le mouvement  ACCES, a organisé un Open Presse pour dénoncer une injustice. En collaboration avec l’ASCOSEN et les forces ouvrières du Sénégal, après une saisine du Conseil constitutionnel, fustige une forfaiture et acharnement sur leur liste déposée chez l’institution en charge des élections. 

En effet, ces acteurs du civisme et de la citoyenneté pour l’émergence du Sénégal, qui s’érigent en exemple pour la construction du pays, parlent d'un  dysfonctionnement de l’appareil judiciaire ou étatique, et plus péremptoire le ficher électoral. Néanmoins, ce jeune regroupement ne compte pas descendre dans les rues pour manifester son désarroi, mais tient tout de même à informer l’opinion nationale, avant de permettre à l’invité du jour, Fadel Barro et sa structure, Jàmmi Gox Yi, de proposer des solutions pour ce qui semble être  pour eux du laxisme ou de l’injustice collective, d’abord de la population, ensuite du Conseil constitutionnel sénégalais. 

Cette opportunité est aussi saisie pour se prononcer sur les récents événements qui ont secoué le pays, notamment la tragédie survenue à l’hôpital de Tivaouane, les différentes séries d'agressions perpétrées dans la région de Dakar et sa banlieue.
Samedi 28 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :