Élections en Centrafrique : Les observateurs craignent des violences post-électorales.


À 19 heures, les bureaux de vote en Centrafrique ont fermé. La première étape est franchie, car l’explosion de violence redoutée n’a pas eu lieu dimanche lors du premier tour de la présidentielle et des législatives.

Le pessimisme des observateurs, c’était la sortie en masse des électeurs pour aller voter. Ils craignaient qu’il y ait moins de votants car les groupes armés avaient promis de marcher sur Bangui. Malheureusement pour eux, le dispositif de sécurité mis en place par la Minusma les en a empêché. « Globalement le vote a eu lieu et les électeurs sont venus. Il y a eu un engouement (…) malgré de petits soucis sécuritaires dans quelques endroits », a indiqué Momokoama Théophile, rapporteur général de l’Autorité Nationale des Elections (ANE). 

Cependant loin de la capitale, des combats sporadiques ont lieu et des incidents épars ont été rapportés dimanche et des milliers de personnes ont été empêchées de voter ou privées de leurs cartes d’électeur jamais arrivées en raison de l’insécurité, selon des responsables locaux et de l’ONU anonymes, soulignent les correspondants des médias occidentaux.
Lundi 28 Décembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :