Elans de xénophobie en Afrique du Sud : Le CIRID condamne et suggère une réunion urgente de crise


Le Centre Indépendant de Recherches et d'Initiatives pour le Dialogue (CIRID) a suivi avec attention et effroi les violences xénophobes  perpétrées à l’endroit de frères africains en terre sud africaine et exprime son inquiétude face à ces tueries sur une grande échelle.
Notre continent indigné, a manifesté sa colère dans plusieurs pays qui comptent de nombreux ressortissants en Afrique du Sud notamment le Nigéria, Etat membre de la C.E.D.E.A.O.

La riposte a engendré au  plan politique, la fermeture de missions diplomatiques et au niveau économique le boycott par le Nigéria du Forum Economique Mondial  du Cap. Sans oublier  la fermeture de toutes les agences du géant MTN au Nigeria qui perd ainsi son plus grand marché fort de 190 millions d'habitants. Cette crise d'identité panafricaine, est  anachronique et honteuse au lendemain  de la naissance de la  Zone de libre-échange Continentale africaine, adoptée par 54 États membres de l'Union le 30 mai dernier à Niamey.
Le CIRID estime que le Discours de Haine entre Africains ou contre l'Africain, représente une menace réelle  sur la stabilité de l'Afrique et de ses  institutions fondatrices de l'Unité africaine, fruit  de luttes menées par plusieurs  générations de panafricanistes.
Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa a certes condamné avec la dernière énergie, ces flambées de violences xénophobes mais il est urgent que les Organisations africaines  sous régionales se  mobilisent.

Dans cette optique, le CIRID encourage   la tenue d'un  Sommet  de haut niveau entre la CEDEAO (Communauté Economique  des Etats de l'Afrique de l'Ouest), la CEEAC (Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale),  la SADC, (Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe), l'EAC (Communauté de l’Afrique de l’Est)   pour une sortie de crise pacifique et durable.

Dans cet élan de mobilisation des capacités endogènes, le CIRID compte particulièrement sur la CEDEAO qui,  en plus de sa  vocation  originelle  de favoriser l’intégration économique en Afrique de l’Ouest, est habilitée à  jouer  un rôle de médiation dans des  conflits  qui secouent  la sous-région. 
Pour rappel, le Centre Indépendant de Recherches et d'Initiatives pour le Dialogue (CIRID) est une institution  d’alerte précoce, de médiation et de dialogue dans des contextes de crise socio-politiques dans le monde en général et  en Afrique en particulier.
Le CIRID est également bénéficiaire d’un statut consultatif auprès des Nations Unies.

Fait à Dakar, le 12 septembre 2019
Vendredi 13 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :