El Hadji Diouf : « Sadio Mané est un compatriote, un jeune frère et il a un truc par rapport aux autres : il a du goût… »


El Hadji Diouf : « Sadio Mané est un compatriote, un jeune frère et il a un truc par rapport aux autres : il a du goût… »

Voilà 24 ans, et le Libérien George Weah, qu’un joueur africain n’a plus reçu le Prix du Joueur de l’Année FIFA. 

 

Depuis l’apparition de The Best FIFA Football Awards, en 2016, il y a eu chaque année un représentant du Continent Mère tentant de lui succéder, mais Riyad Mahrez, Pierre-Emerick Aubameyang et Mohamed Salah ont tour à tour échoué dans leur quête.

 

Pour l’édition 2019, et pour la première fois, ils sont deux. En plus de l’ailier égyptien, classé troisième l’année dernière, le Sénégalais Sadio Mané figure parmi les 10 finalistes pour le Prix The Best - Joueur de la FIFA 2019.

 

« Quiconque qui suit le football de près dira que leur présence parmi les 10 est indiscutable », analyse El-Hadji Diouf au micro de FIFA.com. « Mais au-delà de la logique, ça fait plaisir. Ce sont deux magnifiques portes-drapeaux du football africain. Nous sommes très fiers d’eux ».

 

Complémentaires

 

Le duo a effectivement brillé cette saison. Il a notamment contribué au 6ème sacre de Liverpool en Ligue des champions de l’UEFA et à la belle deuxième place des Reds en Premier League anglaise. Et si Salah et les Pharaons ont échoué en huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, Mané et les Lions de la Térangaont atteint la finale du tournoi continental. Un joli bilan agrémenté, pour les deux, de buts en pagaille et de passes décisives à foison.

 

« L’un ne peut pas aller sans l’autre. C’est un pied gauche (Salah) et un pied droit (Mané) ! Sadio a besoin de Mo comme Mo a besoin de Sadio. Ils ont les mêmes qualités : rapidité d’exécution et adresse dans le dernier geste », compare Diouf avant d’ajouter : « Salah est peut-être un peu plus adroit devant les buts car il fournit moins d’efforts défensifs que Mané, mais j’insiste : l’un ne marche pas sans l’autre ».

 

Le favori du cœur

 

Les comparaisons, Diouf y est habitué. Légende des Lions de la Téranga, l’ancien Redvoit en permanence son talent être comparé à celui de la nouvelle pépite du football sénégalais. Au même âge - 27 ans - Diouf comptait déjà, et entre autres, deux Ballons d’Or africains, et avait écrit l’histoire de sa sélection en atteignant les quarts de finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2002.

 

« Il marche sur mes traces ! Il fait un travail exceptionnel. C’est un formidable ambassadeur pour le Sénégal. Aujourd’hui, c’est à lui d’écrire sa propre histoire. Et je lui souhaite qu’elle soit encore plus belle que la mienne », lance-t-il avant de dresser des louanges sur les qualités humaines du joueur : « En plus d’être un super joueur, c’est un super gars, humble, généreux, et toujours disponible avec les autres. Nous avons une relation privilégiée ».

 

Évidemment, tout cela en fait pour Diouf son favori de cœur pour le titre de Joueur de l’Année 2019. «Les deux sont Africains, les deux sont talentueux, les deux montrent la voie à la génération future, comme on l’a fait pour eux. Quel que soit le vainqueur entre les deux, je serai très fier », confie-t-il avant de conclure : « Mais je penche plus pour Sadio car c’est mon compatriote, c’est un jeune frère… Et il a un truc par rapport aux autres : il a du goût : partout où il passe, il dit que ses idoles sont Maradona, Zidane et… El Hadji Diouf ! »

Fifa.com

 

Samedi 31 Août 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :