Égalité-Genre, autorisation parentale, prise en charge des enfants : Les députés interpellent Ndèye Saly Diop Dieng.


Égalité-Genre, autorisation parentale, prise en charge des enfants : Les députés interpellent Ndèye Saly Diop Dieng.
Le passage du ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants va être une opportunité pour les parlementaires de dérouler leur plaidoyer devant Ndèye Saly Diop Dieng, représentant le gouvernement. 

À l'ouverture des débats de ce matin, c'est au tour du premier vice-président, Abdou Mbow de prendre la parole. Après avoir souligné l'importance du ministère de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, le député Thiessois considère que "la question de l'immigration clandestine doit être mieux prise en compte par Ndèye Saly Diop Dieng. Quitte à insérer dans le département, un volet qui s'occupe de cette question pour une meilleure prise en charge des familles à travers la sensibilisation et le suivi.

Mame Diarra Fam pour sa part, va évoquer la problématique du refus de paternité qui est devenue de plus en plus fréquent. Pour la députée de la diaspora, cette question doit interpeller le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants. Elle demandera à Ndèye Saly Diop Dieng de faciliter l'autorisation parentale surtout au niveau de la diaspora. Mame Diarra Fam sera appuyée dans sa démarche par la députée de Koungheul, Fanta Sall qui estime que ce problème est préoccupant. 

Aïssatou Sabara quant à elle, va aborder la question des enfants dans les Daaras. Pour la parlementaire de la majorité, "des efforts sont à consentir dans ce domaine parce que dans certaines régions du Sénégal et quelque part à Dakar, les Talibés sont souvent maltraités, parfois brutalisés". Dans la foulée, concernant le refus de paternité, elle suggère la gratuité du test ADN pour écarter tout prétexte de refus venant de l'homme.

La question de l'équité et de la promotion de l'égalité et du genre est également revenue dans les discussions avec un focus sur la valorisation de la femme à travers leur autonomisation. La femme, selon les députés, doit être dotée de ressources pour mener ses activités et être autonome.

Dans cette même perspective, ils ont  insisté sur la protection des femmes surtout avec les violences notées et basées sur le genre. À cet effet, les députés ont au gouvernement, à travers le ministère de la femme, "de prendre les mesures qui s'imposent pour que la femme soit protégée".

Sur la prise en charge des enfants, le code l'Enfant est aussi évoqué. La plupart des députés ont constaté des retards dans son application. Ils auront parallèlement interpellé la ministre sur l'harmonisation des textes en ce qui concerne l'avortement médicalisé...
Jeudi 3 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :