Éducation : « Chaque année on est obligé de veiller comme de l’huile sur le feu sur notre année scolaire» (M. Moussa Mbaye, PCA de la Cosydep)


Des syndicats  d’enseignants ont, on le sait,  déposé sur la table du Gouvernement du Sénégal, des préavis de grève. Principal motif avancé, «le non-respect des accords signé le 30 Avril 2017» clament haut et fort les enseignants. Et pourtant au tout début de l’année scolaire, à travers votre site préféré, les responsables syndicaux avaient tiré la sonnette d’alarme, sur les risques d’une perturbation de l’année si, justement les accords n'étaient pas respectés.  Conséquence, en plus d’être une année électorale, l’année 2019 risque d’être aussi une année de crise scolaire. 

Selon, le Président du conseil d’administration de la Cosydep, M. Moussa Mbaye, « On n’est pas du tout rassuré. Chaque année on est obligé de veiller comme de l’huile sur le feu  sur  notre année scolaire, pour qu’elle se déroule avec le moins de perturbation possible. » Il invite, de ce fait, l’État à respecter ses engagements et les syndicats de ne pas mettre sur la table de nouvelles revendications, pour que l'année électorale ne soit pas un prétexte.  
Mercredi 30 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :