Économie verte au Sénégal : Les parties prenantes sensibilisées sur les initiatives en cours et les opportunités


Un atelier de renforcement des capacités sur le marché carbone et la finance climatique aux fins de la mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national, a été ouvert ce matin. Une rencontre tenue avec l’appui du Gouvernement Allemand, à travers son Initiative Internationale sur le Climat (IKI), dans le cadre des futurs mécanismes de marché qui vont prendre le relais à partir de 2020. En effet, les résultats positifs obtenus par le Sénégal dans la mise en place d’un cadre approprié d’examen et de validation des projets et également de renforcement de capacités des acteurs, a permis de disposer d’un portefeuille respectable de projets approuvés par le Conseil Exécutif du FVC. Il s’agissait à travers cette rencontre avec les parties prenantes des secteurs public et privé de faire le point sur les initiatives en cours au Sénégal et de discuter des opportunités, des besoins en capacité. L’objectif final était de familiariser les acteurs sénégalais avec les résultats de la COP 24 de Katowice et les opportunités offertes par les marchés du carbone et le financement climatique.  Mais aussi de mettre en avant les initiatives relatives aux marchés du carbone et à la finance climatique au Sénégal.
Selon Ousmane Fall Sarr, Président du Comité National sur les Changements Climatiques  le renforcement des capacités et la sensibilisation sur ces nouveaux mécanismes, toujours en négociation, seront incontournables afin de faciliter une bonne transition du MDP à l’article 6 et permettre la participation de tous les acteurs et notamment du secteur privé.  « Une meilleure implication de notre pays aux mécanismes de marché et à la finance climatique nécessite une participation de premier plan du secteur privé » a-t-il dit à l’ouverture de l’atelier.
« Il apparaît comme une source majeure de réserve de financement dans la lutte contre les changements climatiques. Il peut constituer le bras armé de la CDN afin de mettre en œuvre les besoins financiers et de transfert de technologie identifiés dans ledit document » a-t-il aussi ajouté.
Les résultats de l’atelier eux, serviront de base à un renforcement ciblé des capacités.
Mercredi 22 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :