Économie : Les producteurs plaident pour une augmentation de la subvention et le règlement par l’État de la dette au titre des campagnes précédentes.


Le Conseil national du crédit (Cnc) du Sénégal a été saisi d’une requête par des acteurs des campagnes de production agricole. Il s’agit des producteurs qui ont profité de la préparation des prochaines campagnes de production agricole, pour transmettre au dit Conseil leurs doléances. 
Dans cette requête, les producteurs, ont réclamé ’’une augmentation de la subvention à leur profit en vue notamment d’une meilleure disponibilité des intrants ainsi que de la nécessité d’assurer dans les meilleurs délais le règlement par l’État de la dette au titre des campagnes précédentes’’, a indiqué un communiqué parvenu à Dakaractu. Document dans lequel il est relevé que ‘’le Cnc s’est félicité des dispositions déjà prises par l’État qui a alloué une enveloppe de 60 milliards de F Cfa affectée aux subventions pour la campagne 2021-2022’’. 
 
Le Conseil dit avoir ‘’examiné la situation du financement des campagnes de commercialisation agricole 2020-2021 qui est ressortie globalement satisfaisante grâce à la hausse de la production de la plupart des spéculations à l’exception du riz dans la Vallée du Fleuve Sénégal, en rapport avec une bonne installation de l’hivernage sur tout le territoire national’’. Une appréciation faite à l’issue de leur 31e réunion organisée ce jeudi 11 mars 2021, par visioconférence, sous la présidence de Moussa Touré, directeur de la Monnaie et du crédit (Dmc), membre du Comité de politique monétaire (Cpm), représentant le ministre des Finances et du Budget, Président statutaire du Cnc.
 
Dans le document signé par la Direction nationale de la Bceao pour le Sénégal, le Cnc dit s’être ‘’appesanti, dans le contexte économique et social actuel, sur l’urgence attachée à assurer les conditions d’un accompagnement financier approprié, par les banques et le secteur de la microfinance, au profit des producteurs et de l’ensemble des acteurs, en vue de renforcer l’attractivité du secteur primaire en général, de l’agriculture en particulier, en matière de création d’emplois pour les jeunes’’. Un satisfecit a été décerné à l’État, par ledit Conseil, pour avoir revu à la "hausse le montant de la subvention de l’Etat et de la poursuite des efforts de mécanisation, qui ont constitué des facteurs clés de succès de la campagne de production."
 
Concernant la campagne de commercialisation 2021 de contre-saison du riz dans la Vallée du fleuve Sénégal et des produits horticoles (oignon et pomme de terre), le Conseil dit avoir pris note des bonnes perspectives sous réserve d'une exécution satisfaisante des accords de financement. 
 
Vendredi 12 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :