Économie : Le maire de Ngaye Mékhé chante les mérites du Pacasen pour son impact positif dans sa commune.


Le Dr Maguette Wade, maire de la Commune de Ngaye Mékhé est de ces autorités locales qui se félicitent de la mise en œuvre du Programme d’appui aux communes et agglomération du Sénégal (Pacasen). Ce programme, lui trouve qu’il vient à son heure du fait des impacts positifs qu’il a générés dans sa commune.

‘’Le Pacasen est un financement qui arrive à point nommé. Je félicite la direction de la Banque mondiale pour avoir eu cette bonne perception d’accompagner l’État du Sénégal avec le Pacasen. Aujourd’hui, ce programme permet à des communes, à forte potentialité économique, de se mettre sur la rampe du développement, pour ne pas dire de l’émergence. Et ce, en consolidant les investissements sectoriels, en pavant la voie également pour des investissements structurants de haute portée économique’’, a déclaré le Dr Wade.

Ce dernier en veut pour preuve que dans sa commune, à Ngaye Mékhé, ses administrés et lui ont ‘’pu, grâce au Pacasen, réhabiliter les infrastructures communales, mais aussi investir dans des infrastructures de sport telles que les projecteurs du stade qui permettront non seulement d’allier l’occupation des jeunes, mais aussi avoir une rentabilité qui permet de renforcer ce secteur. Cela, indique-t-il, ‘’parce que c’est une ville artisanale où les gens travaillent la journée. Et en investissant dans des projecteurs cela leur permet de pouvoir travailler pleinement, parce que c’est important économiquement et de se divertir le soir’’. Ce qui, à l’en croire, ‘’aura plus de rentabilité du fait de la ruée des gens vers ladite infrastructure sportive’’. Une manière pour lui d’équilibrer, en une pierre deux coups, ‘’les loisirs, le sport et l’économie’’.

Chantant toujours les mérites du Pacasen, le maire de Ngaye Mékhé de relever d’autres retombées de ce dit programme. ‘’L’autre élément est que le Pacasen permet de renforcer le bien-être de la famille, de la mère et de l’enfant. Parce que, avec ce programme nous allons construire un poste de santé et financer un marché au poisson pour améliorer la qualité de vie. Il faudrait une bonne alimentation. Et c’est des femmes qui s’occupent également de la commercialisation du poisson. Donc, vous voyez que toutes les préoccupations de la Banque mondiale, en terme de lutte contre la pauvreté, en terme d’occupation de la mère et de l’enfant, en terme d’amélioration des revenus des femmes, en terme de l’éducation des filles, tout se retrouve dans ce package. Et un bon usage a été fait de cet investissement. Aujourd’hui, nous sommes très contents. L’État du Sénégal a atteint certainement ses objectifs. Mais, je suis persuadé, en tant qu’ancien de la Banque africaine de développement (Bad), ancien partenaire de la Banque mondiale, que le Conseil d’administration de ce dernier organisme (Bm) sera également très satisfait. Je dis bravo aux administrateurs pour avoir soutenu ce projet’’, a confié le Dr Maguette Wade.


Revenant sur cet atelier d’information et de partage avec des acteurs territoriaux, sur l’état d’avancement et les perspectives de la réforme du Fonds de dotation de la décentralisation initiée par l’Agence de développement municipal (Adm) à travers le Pacasen, le maire de relever l’importance de ladite initiative. En marge de cette rencontre, au cours de laquelle il a été interrogé, le maire estime qu’il y avait ‘’nécessité de réfléchir ensemble de façon inclusive et participative en tenant compte de (leur) cadre référentiel qui est le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (Pap 2A) pour voir dans quelle mesure l’État devrait faire davantage d’efforts pour augmenter ces fonds de dotation et permettre aux collectivités territoriales d’en faire bon usage’’.
Lundi 4 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :