Économie : Installation officielle des ‘’personnes ressources cooptées’’ par la Cciad.


Triées au volet dans leurs secteurs respectifs, plusieurs opérateurs économiques et autres acteurs du secteur privé ont été cooptés par la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad). Un choix porté sur eux par ladite chambre consulaire pour leur expertise et surtout pour profiter de leur savoir-faire, a appris Dakaractu, ce mardi 11 mai 2021. À la cérémonie officielle qui s’est tenue ce matin dans les locaux de l’institution qu’il dirige, Abdoulaye Sow, le président de la Cciad, a parlé de l’importance de cette nouvelle démarche qui se veut inclusive et solidaire.
 
‘’La cérémonie qui nous réunit consacre l’installation officielle dans leurs fonctions de ‘’personnes ressources cooptées par la Chambre de commerce de Dakar. Elle s’inscrit dans une nouvelle démarche qui consiste à renforcer davantage la force de proposition de nos instances’’, a dit le président Sow. Une démarche qui cadre avec les dispositions fixant les règles d’organisation et de fonctionnement des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture, a-t-il dit. 
 
‘’Nos institutions sont amenées souvent à émettre des avis et exprimer des vœux qu’elles soumettent aux autorités sur les questions d’ordre économique. Dans ces circonstances, pour prendre en charge efficacement les intérêts des opérateurs économiques, il est nécessaire de disposer de compétences avérées supplémentaires dans des domaines d’expertises variés’’. C’est pourquoi, en rapport avec les présidents des organisations patronales et au-delà, le choix a été porté sur ces personnes ressources présentes dans les locaux de la Cciad, ce mardi 11 mai 2021, fait-il savoir avant de dévoiler aux personnes ressources présentes dans la salle ce qui est attendu d’elles. 
 
‘’Vous avez été choisis, car vous êtes identifiés comme étant des hommes et des femmes de conviction, de principe et grands défenseurs de l’entreprise. Avec vos états de service respectifs, nous allons travailler avec vous es-qualité et à titre consultatif au sein de nos instances de délibération, notamment dans les commissions. (…). Le contexte difficile que nous vivons est marqué par une crise sanitaire sans précédent, avec des conséquences économiques et sociales qui frappent de plein fouet les entreprises et les familles’’. 
 
Dès lors, ce contexte selon lui, ‘’appelle à une démarche inclusive et solidaire pour y faire face’’. Selon le patron de la Cciad qui présidait cette rencontre, entouré de ses proches collaborateurs, ‘’c’est le sens qu’il faut donner à la volonté de la Chambre de commerce de Dakar d’enrichir son plaidoyer par vos éclairages d’experts afin de contribuer à faire de la phase post-Covid-19 une véritable opportunité pour les entreprises et le secteur privé sénégalais’’.
 
‘’Nous avons constaté que pour faire fonctionner cette institution, il faut nécessairement l’avis de tout le monde. On devait l’organiser. Et nous l’avons donc fait à travers des commissions techniques. Mais nous avions constaté aussi que ces commissions ne marchaient pas bien. Il fallait alors apporter du sang neuf. C’est ce qui nous a amené à consulter les uns et les autres. Vous avez vu, à travers cet appel nominatif, que ces personnes-là nous viennent de partout et qu’elles sont compétentes dans leurs domaines. Nous, en tant que représentants de cette chambre (Cciad) on ne saurait ne pas être accompagnés par des personnes ressources de leur dimension. En tout cas, on attend beaucoup d’elles’’, renseigne-t-il. 


Il a relevé, d’ailleurs, la nécessité d’impliquer toutes les compétences. ‘’L’économie est un secteur vaste, on attend donc, à travers ces membres installés des propositions ou des avis qui pourront nous permettre de faire avancer cette institution. Comme vous le savez, chacune de ces personnes ressources est responsable dans son domaine. Nous avons tantôt ciblé des experts, leur président est là. Nous avons ciblé les architectes, leur président est là. Nous avons coopté beaucoup de personnes et pensons qu’elles peuvent apporter beaucoup de choses à la Cciad. En tout cas, les avis peuvent être divers, mais si nous avons les compétences qui peuvent nous permettre d’apporter nos propositions, à travers ces avis, je pense que ce sera une bonne chose. C’est pour cela que nous avons ciblé certains. Et ils ont promis de faire le nécessaire pour un avancement, à travers ses réflexions, la chambre de commerce de Dakar’’.
 
Concernant l’affectation des sujets cooptés, il a indiqué que ‘’chaque personne ressource, ici présente, doit choisir deux commissions à intégrer. Nous pourrons ensuite les répertorier au niveau des commissions internes afin de profiter de leur savoir-faire. En tout cas, il y avait certes des commissions depuis 2010, mais celles-ci ne fonctionnaient pas. Nous on en veut qui fonctionnent. C’est d’ailleurs pour cela que, non seulement on a condensé les activités, mais cela va nous permettre de capter des experts qui peuvent apporter quelque chose. Aujourd’hui, ce sont normalement 19 commissions qui sont en place dans la Cciad. 
Mercredi 12 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :