Économie : Des perturbations en vue dans le secteur du transport.


Les tracasseries policières ou celles faites par des agents de la gendarmerie sur ses membres, irrite l’Union des routiers du Sénégal. Celle-ci menace d’aller en grève sur l’ensemble du territoire. Un préavis de grève a même été déposé, a déclaré ce lundi Gora Khouma, président de ladite structure syndicale.
 
‘’Nous avons déjà déposé le préavis de grève. Et nous comptons aller en grève le 10 juin, si les négociations n’aboutissaient pas entre les autorités Sénégalaises et nous’’, a-t-il confié ce lundi 13 mai 2019. Et selon lui, le préavis est fondé sur deux points importants que sont les tracasseries routières et l’assurance Cedeao.
 
Pour venir à bout de ces problèmes auxquels ses camarades et lui sont confrontés, l’Union des routiers du Sénégal dit avoir ‘’écrit au ministère des affaires étrangères pour l’interpeller sur le sort de nos compatriotes chauffeurs, hors de nos frontières, comme en Mauritanie et au Mali’’.
 
 
Pour ce qui porte sur ces tracasseries, il a interpellé le directeur de la Justice militaire, le Général Cheikh Sène. ‘’Je rappelle que le Commandement avait réagi le mois dernier. Il y avait un recul sur la façon de contrôler les véhicules. Mais faute de suivi, les habitudes ont repris cours. Il n’existe point de poste de contrôle qu’un véhicule peut dépasser sans être contrôlé. Il nous arrive de trouver devant un poste de contrôle plusieurs dizaines de véhicules. Les routiers sont bloqués devant chaque poste de contrôle’’.

Pis, peste Gora Khouma, ‘’en sus de ce calvaire, il n’y a même pas de carnet de reçu. Et pourtant, le commandement avait dit qu’il fallait impérativement un carnet de reçu. Si vous avez commis une infraction, vous payez l’État. C’est-à-dire l’amende forfaitaire. Mais, on répond toujours qu’il n’y a pas de carnet et on nous oblige à payer cash malgré tout. Vous donnez de l’argent, vous passez ! vous ne donnez rien vous ne passerez pas. Même les enfants savent comment ça se passe sur nos routes. Donc, nous interpellons nos autorités pour qu’il y ait, au moins du sérieux au niveau des postes de contrôle routier. Parce que nous en avons marre. Donc, si rien n’est fait dans le sens de régler ces problèmes, le 10 juin, l’union des routiers du Sénégal s’engage à aller en grève’’.
Lundi 13 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :