Economie : Des filiales de la banque française Bnp-Paribas sur le point d’être fermées dans 6 pays d’Afrique


La Banque Internationale pour le Commerce et l'Industrie au Mali (Bicim) est en train de vivre ses dernières heures. Installée depuis une vingtaine d’années au Mali, ladite structure bancaire, la seule filiale au Mali de la banque française Bnp-Paribas tend de manière vertigineuse vers sa disparition. C’est du moins ce qu’ont révélé nos confrères de Malijet, ce samedi 18 mai 2019. Une situation que ledit site d’information dit avoir appris d’un client de cette banque.
 
Celui-ci, d’après les mêmes sources aurait appris de sa banque que ce choix de fermeture serait motivé par un ‘’environnement sécuritaire précaire dans la sous-région’’. Cependant, aucune date n’est encore avancée pour la fermeture définitive de la Bicim, a appris Dakaractu. Toutefois, il est apparu que ‘’ce processus a été enclenché depuis l’année dernière avec la suppression de toutes les agences (de Bicim) pour n’en laisser que deux. Il s’agit de l’agence principale en face du siège de l’Union européenne située non loin du Centre international de conférences de Bamako et de celle située à un jet de pierre de Mali-lait, sise dans la zone industrielle. Des sources anonymes citées ont confié que ‘’depuis la fermeture l’année dernière de plusieurs agences, (ils ont) compris qu’il y a quelque chose qui n’allait pas et que (leurs) craintes viennent d’être confirmées à travers des courriers que les petits clients ont reçus, les invitant de venir récupérer leur agent ou payer des crédits afin qu’ils puissent fermer (leurs) comptes. Par contre, les grands opérateurs économiques ont toujours leurs fonds domiciliés au niveau de ladite banque en attendant le processus de fermeture”.
 
Face à cette nouvelle qui semble donner des sueurs froides à certaines populations du Mali, il est évoqué des ‘’motifs sécuritaires’’ pour expliquer cette tendance. Des motifs qui sont généralement avancés pour justifier cette fermeture que certains acteurs refusent d’avaler. Ces derniers l'expliqueraient plutôt par ‘’des raisons plus économiques, notamment les pressions fiscales’’. Il est à signaler que ce n’est pas seulement le Mali qui va, au finish faire ses adieux à la Bicim.  En effet, d’autres filiales de la banque française Bnp-Paribas implantées dans 6 pays africains vont être effacées de la liste des établissements bancaires de ces nations. Ce sont, notamment trois pays de l’Afrique de l’Ouest (le Mali, la Guinée et le Niger) et trois pays de l’Afrique centrale.
Aujourd’hui, des craintes sont nourries par certains acteurs. Ces derniers estiment que ‘’si cette fermeture venait à être effective, cela serait certainement un coup dur pour l’économie malienne. Car, ce seraient, entre autres, des centaines d’emplois perdus et aussi un mauvais signal pour les investisseurs.
Dimanche 19 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :