Économie : Accompagnement vers l’émergence du Millenium Challenge Corporation (MCC) à la Sierra-Leone, le Sénégal jugé bon « chaperon ».


Dans le cadre d’un briefing, le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur (MAESE), Aïssata Tall Sall, a reçu ce jeudi 28 janvier, la délégation sierra léonaise dirigée par El Hadj Mamadou Diouldé Diallo, vice-président de la République  de la Sierra Leone. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du Sénégal à la République de Sierra Leone, pour un appui à la première phase du compact signé avec les États Unis, par le biais du Millenium Challenge Corporation (MCC) pour l’émergence de la Sierra Leone dans les domaines de l’infrastructure, mais également dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

 

Les ministres sierra-léonais de l’infrastructure, de l’énergie et de l’eau se sont déplacés au Sénégal, afin de bénéficier d’un atelier d’initiation pour un bon fonctionnement et une réussite du projet compact financé par les Etats-Unis (MCC), pour l’émergence et le développement économique de pays africains.

Pour rappel, le Sénégal avait bénéficié de l’appui du MCC en 2005, pour la réalisation du premier compact destiné aux infrastructures. 

 

Un challenge qu’il avait réussi haut la main. Ce qui lui a valu la confiance de la Sierra Léone pour un accompagnement dans ce changement important qui contribuera de manière considérable au développement économique de son pays.

Le Sénégal se dit fier, par la voix de madame 

le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, de pouvoir à son tour accompagner la Sierra Leone qui, jusque-là, a fait preuve de démocratie et de respect des droits de l’homme. Une des raisons pour lesquelles le MCC, qui a un œil très aiguisé sur le sens du respect et de la responsabilité, à accepter d’accompagner ce voisin du Sénégal pour la réalisation de ce compact.

« Focus sur l’énergie »

Par ailleurs, le ministre a annoncé un projet de second compact nommé « Sénégal Power Compact ».  Pour un investissement de 600 millions de dollars du gouvernement des États-Unis, avec une contrepartie de 50 millions du Sénégal. Ce second compact est jugé bien plus important que le premier car, selon le ministre, il sera destiné à faire venir l’énergie dans le monde rural, doter les populations de centrales électriques et ainsi apporter de la modernité dans les villages. Ceci en vue de faire un saut qualitatif et de faciliter par la même occasion le quotidien des sénégalais.

 

Enfin, le MAESE désigné comme administration, par le président de la République pour le suivi de ce projet, a par la voix de Madame le ministre, réitéré son engagement moral envers la République de Sierra-Leone pour la réalisation de ce compact et s’est adressée au vice-président de ladite République pour lui rappeler le contrat de confiance qui le lie désormais aux États-Unis qui, à travers des actes conformes et de régularité de la Sierra-Leone pourrait, à l’avenir accompagner et éventuellement investir dans d’autres projets de cette république. 

Jeudi 28 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :