Ebola en Guinée : Une réunion regroupant des officiels des pays limitrophes en attente d’être convoquée à Conakry (Officiel)


La République de Guinée va rassembler, dans les jours à venir, les autorités chargées de la santé des 6 pays qui partagent des frontières avec elle. Cette réunion internationale prévue au début du mois de mars réunira, outre les partenaires techniques et financiers de la Guinée, des délégations venues de la Guinée-Bissau, du Sénégal, du Mali, de la Côte d'Ivoire, du Libéria et de la Sierra Leone. Soit ces pays limitrophes de la Guinée Conakry qui sont également menacés par le virus Ebola. 
 
Cette ‘’réunion va être convoquée à Conakry sous peu, pour voir quelles sont les stratégies d'harmonisation qu’on puisse avoir avec tous les pays limitrophes de la Guinée. À savoir les 6 pays. Cela se fera à partir du début du mois de mars’’, a déclaré le Dr Bachir Kanté, Conseiller chargé de mission du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique de la Guinée.
 
Ce dernier a aussi donné des nouvelles rassurantes concernant la prise en charge de la maladie à virus Ebola. Ce, pour dire que ‘’les deux cas qui étaient hospitalisés, sont guéris’’. Et qu’actuellement seul ‘’un cas confirmé est sous traitement’’. Quant au nombre de personnes qui étaient suivies, il est passé de près de 340 à 276, a affirmé le Dr Kanté qui prenait part à une réunion virtuelle hebdomadaire initiée par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). Il a ajouté que le processus se poursuivait que les autorités sanitaires de son pays espèrent pouvoir maîtriser la situation dans les brefs délais’’. 
 
Des épidémies à l’assaut de la Guinée
 
Relativement aux échantillons qui avaient été envoyés à l’Institut Pasteur de Dakar, M. Kanté a signalé que les résultats n’étaient pas encore disponibles. Seulement, il a fait état de la mise en place de plusieurs ‘’barrières sanitaires pour mieux contrôler l’accès dans la zone dite épicentre de la maladie’’. Le Conseiller chargé de mission du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique de la Guinée s’est voulu optimiste. ‘’L’opportunité que nous avons, c’est que c’est la même coordination qui gère les deux épidémies. Il se trouve que l’épicentre, par rapport, au coronavirus est surtout au niveau de la Capitale, Conakry et moins au niveau des régions. Le virus Ebola, par contre, est survenu en région. Donc à distance de Conakry. Et il faut savoir que nous avons des équipes d’alerte précoce positionnées dans toutes les préfectures et dans toutes les régions de la Guinée. La présence de ces équipes et de cette coordination nationale nous a permis d’être en alerte assez tôt’’.
 
Le Dr Kanté a aussi précisé que son pays est dans l’étau face à une poignée d’épidémies. ‘’En Guinée nous avons Coronavirus ainsi que Ebola qui vient de commencer, mais nous avons aussi l’épidémie de poliomyélite et également de rougeole et de fièvre jaune. Donc les équipes sont là et travaillent de façon synergique. Donc aujourd’hui nous profitons même de la présence de ces équipes là pour pouvoir non seulement faire la riposte contre Ebola mais aussi conditionner les gens pour la réussite de la riposte au coronavirus qui est la vaccination. Donc, nous emboitons le pas avec ces opportunités techniques pour pouvoir faire face à cela. Et du point de vue technique, la logistique était déjà en place et est renforcée aujourd’hui grâce à nos partenaires techniques et financiers. Et c’est, enfin, à ce titre même qu’il a été décidé la tenue de cette réunion prévue au mois de mars prochain en terre guinéenne.
 
Faisant la situation vaccinale en Guinée, il a indiqué, en l’absence des statistiques de la J3, que 160 personnes ont pu être vaccinées. Ce qui, selon lui, est estimé à 52% des cibles de cette campagne de vaccination lancée contre Ebola.
Vendredi 26 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :