Ebola : L’OMS signale un nouveau cas suspect et neuf cas contact en Côte d’Ivoire.


Ebola : L’OMS signale un nouveau cas suspect et neuf cas contact en Côte d’Ivoire.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi 17 août qu'en plus du cas confirmé de contamination par le virus Ebola détecté en Côte d’Ivoire, un cas suspect et neuf cas contacts avaient été identifiés et suivis.

 

« Concernant les chiffres, il y a deux cas. Un qui a été confirmé une jeune femme, et il y a également un cas suspect », a déclaré un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, lors d'un point de presse à Genève. « Il y a actuellement neuf cas contact identifiés », a-t-il ajouté.

 

Le cas de contamination par la fièvre hémorragique Ebola a été détecté samedi à Abidjan chez une Guinéenne de 18 ans, arrivée en Côte d'Ivoire le 11 août en provenance de la ville guinéenne de Labé (nord), un trajet de plus de 1 500 km effectué par la route.

 

Vaccination

 

La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d'Abidjan, tandis qu'une opération de vaccination des agents du secteur de la santé contre le virus Ebola a débuté lundi.

 

Des habitants d'un quartier de la capitale économique ivoirienne, où a séjourné la jeune Guinéenne, ont été vaccinés mardi, selon des 

journalistes de l'AFP.

 

« On sait que la patiente a séjourné ici avant d'aller à l'hôpital, donc toutes les personnes aux alentours qui sont en contact devaient être vaccinées », a déclaré Pierre Demba, le ministre ivoirien de la Santé. Le ministre a dit compter « atteindre d'ici les prochains jours 2 000 personnes contact », ceux ayant voyagé avec la jeune femme contaminée et ceux ayant été en contact avec ces voyageurs.

Par ailleurs, la recherche des cas contact de cette jeune Guinéenne se poursuit dans sa région d'origine en Guinée.

 

C'est précisément en Guinée forestière que s'était déclenchée l'épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre la fin 2013 et 2016 et qui a tué plus de 11 300 personnes, principalement en Guinée (2 500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde. Un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'OMS.

 

Souche Zaïre

 

L'OMS a jugé « extrêmement préoccupant » que le cas détecté en Côte d'Ivoire se soit déclaré à Abidjan, une métropole de plus de quatre millions d'habitants, deux mois après l'annonce de la fin de l'épidémie de 2021 en Guinée.

 

« Concernant les premières investigations sur la séquence génétique du virus d'Ebola qui a été identifié à Abidjan, pour le moment nous n'avons pas d'indication que cette flambée en Côte d'Ivoire a un lien avec l'épidémie d'Ebola qui a sévi en Guinée plus tôt cette année », a fait remarquer Tarik Jasarevic. 

 

« Il faut faire d'autres investigations en laboratoire pour savoir s'il y a un lien avec une épidémie précédente quelconque », a-t-il ajouté.

 

Le porte-parole a toutefois précisé que les premiers résultats montrent « qu'il s'agit probablement de la souche Zaïre du virus », à savoir le sous-type de virus Ebola qui a sévi en Guinée cette année ainsi que lors de la grande épidémie en Afrique de l'Ouest, nous renseigne le site « France24.fr »

Mercredi 18 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :