Eaux stagnantes : La galère des automobilistes sur la route du Magal de Touba.

Les inondations qui ont frappé Touba ce mois, suite à des pluies diluviennes, ont laissé des traces dans les rues de la ville sainte à quelques heures de l’édition 2021 du Grand Magal de Touba.


Eaux stagnantes : La galère des automobilistes sur la route du Magal de Touba.
Une nuit de galère dans les embouteillages et un réveil les pieds dans l'eau. Plusieurs localités de la Commune de Touba affrontent ce vendredi les conséquences des pluies de ces derniers jours.  

Dans certains quartiers, les automobilistes n’hésitent plus, à chaque fois que le ciel ouvre ses vannes, à déserter les lieux. Pour cause, beaucoup de véhicules en de pareilles circonstances ne peuvent accéder dans certaines localités de Keur Niang, Gouye Mbind et Darou Marnane, à travers des artères très empruntées par les automobilistes circulant entre ces quartiers.

Dans les grandes artères, les étendues d’eau stagnante font partie du décor sur l’axe Mbacké-Touba. Au passage sur les routes, les voitures ralentissent pour éviter de soulever des flaques d’eau. Sur les ruelles sablonneuses, le sol est boueux.

Des voitures de transport refusent d’aller jusque dans les zones inondées ou trop gorgées d’eau. Un obstacle pour les pèlerins habitués à se mouvoir le temps de la célébration du grand Magal de Touba à bord des charrettes.

En fervents talibés, les habitants s'entraident face à la situation, qui n’empêche pas les fidèles de célébrer Bamba. Même si la situation risque de perdurer l’évènement religieux du fait de l’impuissance des autorités d’apporter des solutions pérennes par rapport au problème d’assainissement dans ces localités.
Vendredi 24 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :