EXÉCUTION DE L’ARRÊT DE LA CREI : Le parquet spécial traque Karim Wade, Bibo, Mamadou Pouye, Alioune Samba Diassé, Karim Bourgi, Évelyne Delattre, Vieux Aïdara et Mballo Thiam

Selon les informations de Libération, le parquet spécial a commis, en début de semaine, un huissier pour éxécuter l’arrêt rendu par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) dans le cadre de l’affaire Karim Wade. Les banques ont été déjà saisies et l’huissier prépare une descente chez les mis en cause présumés qui risquent la prison d’autant que la CREI avait fixé la contrainte par corps au maximum alors que le total des montants à recouvrer frôle 1000 milliards de FCFA.


EXÉCUTION DE L’ARRÊT DE LA CREI : Le parquet spécial traque Karim Wade, Bibo, Mamadou Pouye, Alioune Samba Diassé, Karim Bourgi, Évelyne Delattre, Vieux Aïdara et Mballo Thiam
Libération est en mesure de révéler que le Parquet spécial de la CREI a commis un huissier pour exécuter l’arrêt rendu par cette instance dans le cadre de l’affaire Karim Wade.
Des sources autorisées indiquent que les banques ont été déjà saisies et l’huissier prépare des descentes chez les mis en cause qui risquent tout simplement la prison d’autant que la contrainte par corps a été fixée au maximum. En clair, les portes de la prison s’ouvrent largement pour les condamnés et pour cause.
En rendant sa décision, la CREI avait condamné Karim Wade à une peine d’emprisonnement de six (06) ans ferme et à une amende de Cent Trente Huit Milliard Deux Cent Trente Neuf Millions Quatre vingt Six Mille Trois Cent Quatre vingt Seize (138 239 086 396 FCFA) ;
Son complice présumé Ibrahim Abou Khalil écopait de Cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et d’une amende de Cent Trente Huit Milliards, Deux Cent Trente Neuf Millions, Quatre vingt Six Mille Trois Cent Quatre vingt Seize (138 239 086 396 F CFA) ;
Mamadou Pouye cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et à une amende de soixante neuf milliards, cent dix neuf millions, cinq cent quarante trois mille, cent quatre vingt dix huit mille (69 119 543 198 FCFA) ;
Alioune Samba Diassé cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et à une amende de soixante neuf milliards, cent dix neuf millions, cinq cent quarante trois mille, cent quatre vingt dix huit mille (69 119 543 198 FCFA) ;
Enfin, Karim Abou Khalil, Evelyne Riou Delatre, Mamadou Aïdara dit vieux et Mballo Thiam - tous en fuite - étaient condamnés à dix (10) ans d’emprisonnement ferme chacun et à cent trente huit milliards deux cent trente neuf millions quatre vingt six mille trois cent quatre vingt seize (138 239 086 396 FCFA) chacun.
La CREI avait ainsi ordonné la confiscation de tous les biens présents des condamnés, de quelque nature qu’ils soient ; meubles ou immeubles, divis ou indivis corporels ou incorporels, notamment les actions des sociétés dont ils sont bénéficiaires économiques. Sur les intérêts civils, l’instance avait alloué la somme de dix milliards (10 000 000 000 FCFA) à titre de dommages et intérêts à l’Etat avant de condamner solidairement Karim Meissa Wade, Ibrahim Abou Khalil dit Bibo Bourgi, Mamadou Pouye dit Pape, Alioune Samba Diassé, Karim
Abou Khalil, Mamadou Aidara dit vieux, Evelyne Riou Delatre et Mballo Thiam à lui payer la dite somme. Enfin, elle fixait la contrainte par corps au maximum, le tout en application des dispositions des lois 81. 53 et 81. 54 du 10 Juillet 1981 et des articles 30 et suivant 45,46 et 163 bis du Code Pénal, 451, 709 et soixante du Code de Procédure Pénale.
En d’autres termes, le parquet spécial a la possibilité de faire écrouer les condamnés s’ils sont dans l’incapacité de payer les sommes indiquées dont le montant global tourne autour de...1000 milliards.
Vendredi 11 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :