ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE PHASE DE LA DER À KOLDA : Pape Amadou Sarr tire un bilan positif des investissements et du remboursement.


La délégation générale à l’entrepreneuriat rapide (der) tire un bilan satisfaisant de son exercice  de 2018 dans la région de Kolda. Et ce constat a été fait lors du crd organisé ce mardi 02 octobre pour évaluer les activités de 2018 avec les acteurs qui ont participé au comité d’investissement, discuter des perspectives mais aussi s’atteler à l’implication des services déconcentrés de l’État sur le suivi-évaluation des projets financés.

À en croire Pape Amadou Sarr, « nous sommes en crd ici à Kolda en présence des autorités locales et administratives pour échanger sur le bilan de la première phase de la Der. L’objectif est d’échanger sur le bilan d’étape de la der en terme de financements octroyés et de personnes formées et formalisées sur l’ensemble du territoire régional. Ainsi, nous avons pu injecter un financement d’un montant de plus de 937 millions de f CFA pour 2045 bénéficiaires contre une enveloppe initiale de de 789 millions f CFA soit un taux d’absorption de 119%.  Et les secteurs les plus touchés par ces financements demeurent l’élevage, la pêche et l’agriculture. Nous sommes aussi en campagne de sensibilisation de recouvrement des crédits afin que d’autres puissent bénéficier de nouveaux financements », soutient-il.

Interpellé sur les 4 P, il précise « les 4 P (préfet, police, procureur et prison) sont bien réels, nous ne parlons pas pour parler. Et Kolda est un bon élève en matière de remboursement, car elle a un taux d’impayés de 27% et 73%  de taux de remboursement.  Contrairement la région de Diourbel qui est le plus mauvais payeur. Dans cet exercice,   Kolda a pu bénéficier de 937 millions, soit un taux d’exécution de 119% dans la région. Le département de Vélingara se taille la part du lion avec 404 millions avec un taux  d’exécution de 124%. Et en ce qui concerne le département de Kolda, plus de 259 millions ont été injectés et 176 millions ont été injectés dans la commune. L’objectif de la der est de financer les jeunes et les femmes sans aucune discrimination afin qu’ils soient autonomes et participent au développement de notre pays. Mais toutefois, je rappelle que ces financements sont des crédits devant être remboursés afin que d’autres puissent en bénéficier. Et tous ceux qui ne remboursent pas sont systématiquement exposés à la règle des 4P », rappelle-t-il...
Mercredi 2 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :