(ENTRETIEN) Boubacar Camara, candidat à la présidentielle : « Je ne suis ni un candidat de substitution, ni un aventurier, je veux remettre le Sénégal sur les rails du développement »


Il n'est pas un professionnel de la politique, mais Boubacar Camara puisque c'est de lui qu'il s'agit, veut bousculer les “normes”. L'homme ne cache rien de son envie d'en découdre avec le pouvoir en place. Technocrate de renom, il a fait son entrée dans un milieu aussi hostile que "l'arène politique", mais n'entend surtout pas être le souffre douleur de qui que ce soit. L'ancien Directeur de la Douane en a déjà donné la preuve en réunissant le nombre de parrainages requis pour le dépôt de son dossier de candidature. Emmené par la Coalition Fippu (révolte), il veut créer la surprise sans vouloir être prétentieux. Son heure a-t-elle sonné ? Il en est convaincu et ne veut surtout pas entendre parler de défi. Sa candidature, clame-t-il, est motivé par son désir ardent de rendre au Sénégal tout ce que “ce pays m'a donné”. Pour le redresser, Boubacar Camara et son équipe ont réfléchi sur une feuille de route dans laquelle rien n'est laissé en rade. De l'éducation à la santé, en passant par la gestion des ressources naturelles, l'ancien homme de confiance de Karim Wade tient à remettre le Sénégal sur les rails du développement.  Si l'ancien “gabelou” a cette ambition, c'est parce qu'il disqualifie l'actuel tenant du pouvoir. Boubacar Camara se permet même de tourner en dérision Macky Sall avec ses milliards obtenus en France, au terme de la réunion du Groupe consultatif de Paris. Pour lui, “c'est de la poudre aux yeux”. Ils ont obtenu des engagements de financement. Ce qui ne signifie pas grand chose à mon goût”, rétablit l'expert maritime. Boubacar Camara est pour le moment, le seul candidat de l'opposition à avoir pris l'engagement de ne pas pencher du côté de Macky Sall si jamais ce dernier se retrouvait avec un autre candidat de l'opposition au deuxième tour.  
Jeudi 20 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :