ÉNERGIE : Pourquoi le Sénégal a séduit Mo Ibrahim.

Si le Sénégal, cité dans le Rapport 2018 de l’Indice Mo Ibrahim de la Gouvernance en Afrique, est parmi les 5 meilleurs pays du continent, il le doit, en grande partie, à sa politique énergétique de ces dernières années selon le Bureau d'informations du gouvernement (BIG)


Le sous secteur de l’énergie a donné de très grandes satisfactions en optimisant la production et en contribuant grandement à la qualité de vie. Dans la mise en œuvre du PSE, le Sénégal s’est engagé dans des investissements avec la priorité accordée à l’énergie, à travers le Plan de Relance énergétique intégré (PREI), le Service universel de l’énergie et la sécurisation du pays en hydrocarbures et en combustibles domestiques.
Ces investissements structurants ont pesé lourdement sur le classement du Sénégal parmi les 5 pays d’Afrique ayant progressé dans le domaine de l’accès à l’électricité. C’est que la puissance installée a enregistré une hausse de 73,3 MW entre 2016 et 2017 pour se situer à 1024,7 MW, dépassant ainsi la cible (1 000 MW).
Cela s’explique par le renforcement de la production basée sur le mix énergétique avec la mise en service des centrales solaires de Sinthiou Mékhé (30 MW), Malicounda (20 MW) et Mérina-Dakhar (30 MW).
À cela s’ajoutent les efforts entrepris dans la rénovation et le développement des réseaux électriques de Transport/Distribution.
Les délestages ont considérablement diminué de 6,7%. Par ailleurs, la mise en service des centrales solaires de Kahone et de Diass en 2018, ainsi que la contribution du projet «scaling solar» de 100 MW, ont porté la part des énergies renouvelables dans la puissance installée à plus de 20% à l’horizon 2019.
Parallèlement, une production indépendante dans le domaine des énergies renouvelables sera développée à travers le programme ORIO pour 120 structures sanitaires le projet PRODERE/UEMOA, l’éclairage public solaire pour 50 000 unités. Pour l’électrification rurale, 14 941 ménages ruraux ont eu accès à l’électricité en fin 2017.
De 2013 à 2017, l’État a électrifié 2 200 villages. En perspective de 2018, 460 097 ménages ruraux ont accès à l’électricité.
En matière d’hydrocarbure, la sécurisation de l’approvisionnement est assurée, à travers la Société Africaine de Raffinage (SAR).
Depuis 2012, les mesures efficaces prises combinées aux investissements énormes consentis par l’État ont produit leurs effets incontestables. L’ensemble de ces efforts ont permis de faire baisser la récurrence des coupures d’électricité qui sont passées de plus de 900 heures en 2011 à 72 heures en 2017, avec un taux de disponibilité de l’électricité de 99 % dans les maisons, soit 5,5 heures de cou- pures/mois, 1 heure /semaine et 19 minutes/jour sur toute l’étendue du territoire national. La baisse du coût de production de l’électricité passant de 101,92 FCFA/Kwh en 2012 à 55,26 FCFA/Kwh en fin 2016, entrainant ainsi, une baisse des tarifs de 10% pour les foyers sénégalais à partir du 1er janvier 2017.
En 2012, la production totale depuis l’indépendance sur tout le territoire national était de 674,5 Mw alors qu’au 31 décembre 2016, elle est passée à 848 Mw. En juillet 2019, la production sera de 943,4 Mw avec une moyenne de 134,77 Mw/an depuis 2012.

La sécurisation par le Fonds spécial de soutien à l’énergie

En définitive, pour une production totale d’énergie de près de 4000 gw/h, avec une énergie vendue de 3100 gw/h, le chiffre d’affaire de la société pour l’année 2017, est de 386 milliards de francs CFA avec un nombre de clients total estimé à 1 321 472. En fin juillet 2018, le Ministère du Pétrole et des Énergies a assuré que : la Senelec dispose de suffisamment de capacités de production pour assurer une fourniture d’électricité en quantité et en qualité et la sécurisation de l’approvi- sionnement en combustibles est garantie par le Fonds Spécial de Soutien à l’Énergie (FSE) qui est capable de mobiliser, à tout instant, les ressources nécessaires ; Le mécanisme de suivi de l’approvisionnement régulier des centrales de la Senelec couvre les besoins jusqu’en fin décembre 2018 au moins.
Lundi 5 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :