ÉMERGENCE : La Banque Mondiale recommande une meilleure gestion de la protection sociale


La Banque mondiale a donné hier au moins huit recommandations pour une meilleure gestion de la protection sociale. Entre autres, l’institutionnalisation du programme des Bourses de sécurité sociale. La représente de la banque mondiale a reconnu que la protection sociale est un catalyseur avec le secteur de la santé, de l’éducation et de l’emploi. C’est donc un investissement indispensable dans l’émergence économique du pays.
S’exprimant ainsi hier, en marge de la Revue sectorielle annuelle de la protection sociale, Sophie Nadeau regrette le retard noté dans la tenue de la Revue annuelle. Où il est question d’avoir un processus consensuel avec l’implication des acteurs du niveau central. Produire un rapport annuel sert donc de cadre fédérateur dans l’atteinte des objectifs du gouvernement.
Elle a aussi encouragé les acteurs à tenir la Revue de l’année 2017 à date échue, c’est-à-dire avant avril 2018.
Dans la même lancée, la Banque mondiale a demandé des changements dans la gestion de la protection sociale. Entre autres recommandations, faire du registre national unique, l’instrument principal du programme visant les ménages ou individus pauvres ou vulnérables. Dans ce cadre, il semble nécessaire de multiplier les efforts relatifs à la mise à jour des données et revoir les ciblages des bénéficiaires.
Il y a aussi l’institutionnalisation du programme nationale des Bourses de sécurité familiale, la durabilité dans le secteur national de protection sociale, l’amélioration, l’efficience des mécanismes de recevabilité des programmes d’assistance sociale notamment le système de réclamation du programme national de bourses.
S’y ajoute la réduction de la fragmentation en consolidant tous les programmes vers des programmes uniques permettant de toucher les mêmes cibles de manière plus efficace, la diminution de l’exigence d’une réponse choc en augmentant la résilience des population par des programmes productifs, c’est-à-dire permettre l’autonomisation des familles par des programmes productif ; en améliorant le dispositif de coordination gouvernemental en faisant piloter le conseil interministériel de suivi.
La Revue annuelle de la protection sociale va répondre directement aux exigences du PSE par rapport aux résultats.
Elle contribue à la recevabilité et participe aux mécanismes de prestations de la protection sociale et des conditions de vie des populations. Il s’agira de par les informations fournies dans la revue de mieux apprécier l’Etat actuel du secteur et sa capacité à relever de l’intégration et de l’inclusion pour une croissance inclusive au Sénégal, l’objectif majeur du PSE. C’est ce que dit Mme Naudeau.
Vendredi 22 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :