ELEMENTS DE REPONSE DU PUMA A MONSIEUR HAMADY BOIRO


ELEMENTS DE REPONSE DU PUMA A MONSIEUR HAMADY BOIRO
Dans un article intitulé «LE PROGRAMME PUMA : Détournement d’objectifs ou incurie de son Coordonnateur ? », paru dans le site en ligne www.dakaractu.com, Monsieur Hamady Boiro, qui serait sans doute un prête- nom aux intentions inavouées, loin d’être un citoyen frontalier, car ignorant (ou semblant ignorer) totalement les réalités dans les zones frontalières du PUMA, tente de jeter un discrédit sur le Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers (PUMA) en s’attaquant à la personne de son Coordonnateur national.
Dans un premier temps, l’auteur, sans aucune honnêteté intellectuelle, reprend in extenso un texte du PUMA relatif au processus d’élaboration de la Matrice d’actions prioritaires qui a été présentée par le Coordonnateur national au Gouvernement et validée par le Chef de l’Etat, le 11 mai 2017. Du pur plagiat !
Ensuite, il émet un jugement de valeur sans fondement en invoquant des arguments politiciens qui cachent mal l’intention de nuire à la personne qui a en charge l’administration du Programme.
L’examen de cet article appelle quelques observations.
Il y a, d’abord, lieu de noter, comme par hasard, au moment de la parution de l’article de Monsieur Boiro, le Coordonnateur national était en mission, du 1er -
au 03 août, dans la zone frontalière avec la Gambie polarisant les régions de Kaolack et Fatick.
Cette descente sur le terrain visait à :
procéder à la réception de la piste de production Porokhane - Keur Moussa, Frontière - Keur Tamba, d’une longueur de 32 km ;
-lancer les travaux d’une nouvelle piste de 14 Km reliant Keur Tamba à Porokhane, créant ainsi une boucle de désenclavement de cette partie frontalière ;
-lancer les travaux de construction du Foyer des Jeunes de Keur Moussa Frontière ;
-procéder à la visite des chantiers réalisés à plus de 90% des postes de santé de Keur Aly Samba et Darou Mbapp (Région de Kaolack).
- procéder à la visite des chantiers démarrés à Baria et à Keur Seni Guèye, et discuter des dispositions spéciales à prendre pour le démarrage du poste de sante de Baouth, île située à plus de 20 Km de la côte (région de Fatick).
Le jeudi 02 août 2018, les autorités religieuses de Porokhane, les chefs de village et les populations ont exprimé leur satisfaction quant à la rapidité de la mise en œuvre du PUMA.
Il convient, par ailleurs, de souligner, sans prétendre faire état de toutes les réalisations du PUMA au bout d’un peu plus d’une année d’existence, dix (10) autres postes de santé sont en cours de réalisation dont certains ont déjà fait l’objet de réception technique, en l’occurrence, Keur Babou (Kaffrine), Sare Ely (Tambacounda), Mandadouane (Kolda), Bafata (Sédhiou), Courame et Tandiné (Ziguinchor), Tiguéré et Gourel Oumar Ly (Matam), Sinthiou Amadou Mariame (Saint Louis) et Diakha Macky (Kédougou).
Dans la même foulée, nous pouvons citer, les postes frontaliers mixtes qui sont, également, en construction pour renforcer la sécurité dans les zones frontalières, à Diyabougou (Tambacounda), Koundel (Matam) et Guémédji (Kédougou).
Dans le domaine du désenclavement, des études pour 1000 Km de pistes sont réalisées par le PUMA, des offres pour leur exécution reçues et des financements sollicités.
Concernant l’hydraulique, la réalisation de trois (03) forages et de trois (03) châteaux d’eau a démarré ; des puits améliorés et des études pour 130 ouvrages hydrauliques ont été réalisés ; de même, des études géophysiques portant sur 67 sites dans les zones du socle, sont en cours.
A ces réalisations, viennent s’ajouter la construction d’écoles maternelles et de salles de classe.
Dans le domaine de la pisciculture, le PUMA a démarré sur plusieurs sites en installant des cages flottantes et appuyant les comités de gestion au profit de plusieurs villages frontaliers, permettant l’emploi de beaucoup de jeunes, etc.
Les ambulances médicalisées comportant des équipements médicaux de dernière génération dont un cardio semi autonomique et des masques respiratoires d’oxygènes distribuées aux villages, d’un cout de plus de 40 millions de FCFA par unité, ont été très bien appréciées par les populations frontalières qui y ont droit. Pour Boiro, ces équipements sanitaires n’ont aucun sens. Les populations bénéficiaires apprécieront.
Des localités qui subissent l’érosion fluviale ne sont pas reste. Ils sont programmés pour un endiguement par enrochement des berges, pour protéger les sites d’habitat. Une étude confiée par le PUMA à une entreprise Belgo sénégalaise est en cours pour les villages de Diatar, Dahra Halaybé, Demeth, Boki, Walaldé et Wassétaké pour le démarrage de ce volet du programme PUMA.
Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a déclaré ne plus voir les femmes utiliser leurs mains pour transformer la graine. C’est pourquoi le PUMA a prévu dans sa matrice d’action des milliers d’équipements post récoltes (moulins, décortiqueuses) pour l’allègement des travaux des femmes des localités frontalières.
Quant aux financements, l’Etat a mis des moyens à la disposition du PUMA. Il s’y ajoute queles offres reçues des partenaires privés de l’Etat par la Coordination nationale dépassent largement le budget total de la matrice et ont été soumises à la hiérarchie. Ces offres témoignent l’engouement et la confiance que suscite le PUMA. Dans le même sillage, des requêtes de financement destinées aux bailleurs ont été élaborées et transmises au Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Ces bailleurs qui ont eu à rencontrer l’équipe du PUMA ont manifesté un grand intérêt à financer le Programme.
Au demeurant, le PUMA, à travers ses actions en faveur des populations frontalières, a suscité l’adhésion des acteurs territoriaux qui ont manifesté leur gratitude à toutes les occasions à Monsieur le Président de la République. Le village de Diakha Guémédjié, rebaptisé Diakha Macky (Département de Saraya), frontalier avec la République de Guinée, entièrement construit, électrifié et équipé par le PUMA en constitue une illustration parfaite.
Sans un motif politique ou haineux quelconque, l’auteur se serait contenté par rapport a la conduite du Programme et non s’attaquer a la personne du Coordonnateur.
Monsieur Hamady Boiro, prête-nom d’encagoulés faciles à deviner, s’est dévoilé ainsi sur ses vraies motivations.
Il est regrettable qu’en lieu et place d’un débat purement citoyen, des personnes courageusement anonymes usent de subterfuges pour nuire. En vérité, cet article, truffé de contrevérités, n’aurait même pas mérité une réaction de notre part, n’eût-été l’opportunité qu’il nous offre de dresser le bilan élogieux du Président Macky SALL au niveau des zones frontalières. L’inauguration de ces infrastructures sera pour bientôt et suffira comme preuve.
La Coordination nationale du PUMA
Vendredi 3 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :