ÉDITO : Monsieur Idrissa Seck, sortez votre projet de société ! (Par Mamadou Mouth Bane)


«Rewmi dooxul », «les dames de compagnie de la première Dame », «la Vision de Macky ne va pas au-delà de Diamniadio », «Rewmi dafa Macky », «Macky manipule la justice », «Je demande à Macky de publier les accords signés en Mauritanie », «Macky Sall ne peut pas être à la fois le sous-préfet des présidents Macron et Ould Ebdel Aziz» etc… Tous ces propos sont « Made in Idy »… Point d’offre politique ! Point de projet de société ! 
L’ancien premier Ministre Idrissa Seck a malheureusement habitué à ses compatriotes de sorties agrémentées de mots subjectifs qui visent la seule personne du Chef de l’Etat Macky Sall. 
Depuis 2013, à chaque fois qu’il s’adresse aux sénégalais qui s’attendent de lui, un discours nouveau, de nouvelles orientations et une Vision novatrice pour un «Nouveau Départ» vers un «Sénégal Nouveau», Idrissa Seck verse dans l’excès et l’inconséquence. Nous estimons que ces pratiques n’ont aucun rendement sur la vie des sénégalais orphelins d’un leader qui les fait rêver par sa Vision programmatique. 
C’est aux hommes politiques d’élever le niveau du débat pour la construction nationale. Idrissa Seck qui porte déjà les vêtements d’un Président élu, les «aperistes» et les libéraux (sous Wade) sont les principaux responsables de cette situation qui ne permet pas aux citoyens d’avoir une lecture saine. 
Certes la critique positive est constructive, mais il faut que les acteurs politiques nous dévoilent leur offre programmatique dans les domaines de l’Education, la Santé, le Sport, la Culture, la Diplomatie, l’Agriculture, la Pêche, la démocratie, la défense de l’Etat de droit etc… 
Monsieur Seck quel est votre projet de société ? Quel Sénégal allez-vous bâtir si vous étiez élu ? Quel est votre programme de gouvernement ? Vous étiez à St-Louis pour constater les ravages des eaux maritimes à la Langue de Barbarie. Il fallait leur dire ce que vous comptez faire pour résoudre ce problème environnemental lié certainement au réchauffement climatique. Vous avez rendu visite aux paysans ! Ce fut une belle initiative. Mais qu’est-ce que vous comptez faire concrètement pour résoudre ce problème si vous étiez élu en 2019 ? Voilà des questions simples aux quelles les leaders devraient apporter des réponses concrètes. Les problèmes sont là, déjà connus et définitivement identifiés. Nous attendons vos Solutions pratiques. Nous ne comprenons pas le mutisme de Monsieur Seck sur les 1000 milliards d’eurobond ? 
Pour convaincre les électeurs, Monsieur Seck gagnerait à poser des actes allant dans le sens de dévoiler son offre programmatique. On ne peut pas construire un pays avec des escalades verbales, des critiques sans solution et par une démarche de constat. Vos mots ne peuvent pas panser nos maux. 
Nous sénégalais devons rester vigilants pour éviter de tomber, comme cela a toujours été le cas depuis 1960, dans le piège de ces hommes politiques qui n’ont que le verbe comme programme. Les électeurs sénégalais doivent être rigoureux et exigeants vis-à-vis de tous ceux qui sollicitent leur suffrage. Qu’il s’appelle Idrissa Seck, Macky Sall, Abdoul Mbaye, Khalifa Sall, Karim Wade, Aïssata Tall Sall ou Abdoulaye Baldé, les sénégalais ne doivent plus voter les yeux fermés. Le casting doit être rigoureux dans le choix du prochain président. Car la fonction présidentielle doit être encadrée.
Il faut voter sur la base d’un programme cohérent et évaluer la gestion de toute personne élue. La Gouvernance Par les Résultats (GPR) doit être la forte exigence des citoyens sénégalais souvent victimes de leur confiance aveugle qu’ils accordent aux candidats.  
Monsieur Seck, vous avez assez critiqué le président Macky. Sortez votre programme et soumettez le à l’appréciation des sénégalais. 

Mamadou Mouth BANE 
Directeur de publication DAKARTIMES
Lundi 19 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :