ECOTRA CRACHE DU FEU : « Nous peinons à accéder à la commande publique… Nous sommes bloqués au profit des Chinois… Ageroute et l’État refusent de respecter les décisions de justice »


Une fois n’est pas coutume et cela se passe à Touba! Ecotra accepte, exceptionnellement, de dire sa part de vérité sur cette série d’affaires et de procès qui l’opposent à Ageroute. Dans la cité religieuse pour déployer sa flotte et aider les populations à s’extirper des inondations, l’entreprise n’a pas manqué, par l’entremise de son Directeur technique, de faire des révélations sur les tracasseries qu'elle vit avec Agéroute et l’Etat du Sénégal, plus précisément. 

« Nous avons quelques difficultés, comme beaucoup d’entreprises Sénégalaises pour accéder à la commande publique. Ecotra est une des entreprises sénégalaises évoluant dans le Btp et qui dispose de toutes les habilités en matière d’équipement, de personnel et de capacité. Le Dg a foi que la construction de ce pays passe les Sénégalais. Il a investi 77 milliards pour acheter du matériel, emploie 800 personnes, paie près de  500 millions par mois. Et malgré tous ces investissements, nous peinons à accéder à la commande  publique... »  

Alpha Samb d'étayer davantage son discours par des exemples particuliers. «  Bien qu’Ecorra gagne des appels d’offres, on donne les marchés à des entreprises étrangères. J’en veux pour preuve ce marché relatif aux travaux de voirie de la boucle du Kalounayes. Nous avons gagné l’appel d’offres. Ageroute a adjugé le marché à Ecotra. La Bad a refusé l’adjudication au profit d’une entreprise chinoise qui est à 16 milliards alors que Ecotra a proposé 14 milliards. La cour suprême a apprécié en dernier ressort et a donné raison à Ecotra. Malgré cette décision de justice, l’État choisit de ne pas respecter cette décision de justice... »

Notre interlocuteur de signaler que ce marché n’est guère le seul à avoir été arraché des mains de la société Sénégalaise. Il citera, en effet, la route  Sénoba-Ziguinchor- Mpack, signalant que Ageroute est dans la dynamique de donner ledit  marché à d’autres entreprises. Par ailleurs, il y’a cette hésitation suspecte à programmer le démarrage des travaux du lot  3 alors que les analyses ont été achevées depuis belle lurette, au moins depuis 1 an. Il déplorera la mise en selle de mesures supplémentaires restrictives visant à  bloquer la participation des entreprises Sénégalaises. En plus de ce cirque malheureux, il y’a que les travaux exécutés par la société que dirige Abdoulaye Sylla ne sont pas payés, même pas pour les premiers décomptes. Ecotra de signaler, par exemple, avoir exécuté des travaux dans le cadre du 
Programme d’entretien des routes de Dakar pour un coût de 3 milliards pour ne recevoir que près de 20%. 

Loin de demander des faveurs, Ecotra dira juste  souhaiter, confie son Directeur technique, que les décisions de justice soient respectées et que l’État soutienne davantage les entreprises privées.

LE MOT DE L’ÉMISSAIRE DU KHALIFE 

J’ai bien écouté et compris ce que ce Alpha Samb a expliqué. Je tiens à vous dire que Seul Dieu est le Décideur par excellence. Continuez à faire ce que vous avez à faire. Le salut est au bout de l’effort et de la longanimité. Les croche-pieds et autres blocages ne peuvent nuire que si Dieu le veut...
Dimanche 19 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :