Drame de migrants à Melilla : L’ONG Otra-Africa exige l’identification et la publication de la liste de toutes les victimes.

En conférence de presse ce matin, le président de l’association Otra-Africa a dénoncé vigoureusement les traitements inhumains subis par de jeunes migrants sub-sahariens dans le royaume Chérifien. Souleymane Diallo et compagnie qui regrettent le mutisme des autorités africaines, interpellent le président de l’Union Africaine, en l’occurrence le président Macky Sall. « Le drame survenu le week-end du 25 Juin 2022 au niveau de la barrière de Ceuta et de Melilla est du jamais vu dans histoire de l'enclave de Melilla. Plus de 2. 000 jeunes africains ont attaqué les barrières qui séparent la frontière entre le Maroc et l'Espagne. Cette bousculade a fait plus de 27 morts et 500 blessés et 133 sont parvenus à entrer dans l'espace Schengen. Des images choquantes, très dures, partagées sur les réseaux sociaux exposent une violente répression inexpliquée des forces de sécurité marocaine sur des migrants blessés, entassés sur le sol.


« Nous nous indignons du manque d'humanisme et de non assistance des blessés agonisants et d'autres se plaignant de douleurs sans aucun secours, malgré la forte présence des forces de l'ordre. Devant cette situation, nous ne pouvons rester indifférents au traitement cruel dont des jeunes à la quête du mieux-être font face. Ces jeunes périssent sur leur chemin, soit dans le désert libyen, soit au niveau des barrières de Ceuta et Melilla, soit sur la méditerranée. Nous avons suivi avec intérêt la sortie de Moussa Faki Mohamed, Président de la Commission de FUA Toutefois, nous attendons plus qu'une condamnation de principe, des actions concrètes et une visite sur les lieux pour s'enquérir de la situation réelle et une prise de décision applicable. L'ONG International OTRA AFRICA, interpelle le Président Macky Sall, Président de l'Union Africaine afin de prendre le dossier de l’immigration en main et en priorité comme celui de l'Ukraine. L'immigration est un droit naturel et celle africaine rencontre d'énormes difficultés en ce sens qu'elle est difficile et se fait le plus souvent dans l'irrégularité. Ce fléau a duré plus de deux décennies avec des dizaines de milliers de morts et jusqu'à présent aucune solution durable n'a été trouvée », peste le président de cette ONG.
 
 
Par ailleurs, Souleymane Diallo exige la publication de la liste de toutes les victimes de ce drame du 25 Juin. « Nous exigeons l’arrêt des inhumations et prônons l'identification des victimes, ainsi que la publication de la liste des décédés afin de connaître leurs nationalités. Selon nos sources et nos collaborateurs sur place, aucun Sénégalais n'est signalé à ce jour. Nous comptons rencontrer le Président de l'Union Africaine, pour lui exposer notre vision de la situation, et lui présenter notre travail sur le sujet de l’immigration, car nous sommes persuadés qu'aucun État ne peut régler seul le problème de l’immigration,  notamment celle irrégulière. C'est dans le cadre d'une large concertation inclusive et participative de l'ensemble des acteurs, notamment les pays de sortie, les pays d'accueil, les partenaires au développement, les ONG et les jeunes que nous trouverons des solutions durables et définitives à ce fléau qui décime notre jeunesse », précisera t-il...
Mercredi 29 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :