Dr. Bakary Sambe : « Avec Le Homegrown Terrorism, Le Forum De Dakar Devrait Privilégier La Prospective Et Relativiser Les Approches Militaires »


Dans le cadre de la préparation du Forum Mondial sur le Contre-terrorisme (Global Counterterrorism Forum), Timbuktu Institute a été invité, par le biais de l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar, à prendre part au lancement d’une initiative mondiale sur le phénomène du terrorisme d’origine nationale (homegrown terrorism). Dr. Bakary Sambe a rappelé durant les débats avec des experts et délégations internationales que « la prévention de l’extrémisme violent en amont par l’éducation et la justice sociale est beaucoup plus judicieux que de se lancer dans des surenchères militaires qui seront contre productives à long terme come l’ont montré les expériences d’Afghanistan, de l’Irak ainsi que le peu de succès des opérations militaires en cours dans le Sahel ».

Il s’est prononcé, dans un entretien accordé à notre rédaction, sur les principaux axes du Forum international de Dakar, sur la paix et la Sécurité qui vient de se tenir à Dakar avec, selon lui, « une certaine orientation vers les solutions sécuritaires ».

Durant cette rencontre annuelle qui en est à sa quatrième édition, certains chefs d’Etats ont insisté sur la riposte militaire dans un contexte où le G5 Sahel tend à opérationnaliser sa force régionale.

« Les questions stratégiques doivent être l’objet de débats contradictoires impliquant les chercheurs au-delà des grands-messes diplomatico-protocolaires qui ne libèrent pas la parole et l’autocritique », soutient le directeur du Timbuktu Institute.

Pour Bakary Sambe, « Le G5 Sahel est d’une importance capitale dans la configuration actuelle mais il faut reconnaître l’appui conséquent des Nations Unies aux initiatives régionales malgré les efforts qui restent à faire. Cependant, rappelle t-il,  voir la lutte contre le terrorisme sous le seul angle de la riposte militaire relève d’une absence de vision à long terme ».

« Si j’étais invité au Forum de Dakar, poursuit Sambe, j’aurais fait entendre cette opinion que partagent nombre d’experts parmi ceux présents à cette rencontre de haut niveau qui se tient ici à Malte. Car, le terrorisme du futur impose un changement de paradigmes et les critiques sur les opérations de maintien de la paix et leur caractère inadapté valent aussi pour les approches sécuritaires et militaires que préconisent certains Etats », insiste-t-il.

D’après l’expert sénégalais des questions d’extrémisme violent et des réseaux transnationaux dans le Sahel qui coordonne l’Observatoire des radicalismes et conflits religieux en Afrique, «  il est grand temps que, dans le cadre de débats contradictoires ouverts aux chercheurs, ce Forum de Dakar se tourne plus vers la réflexion stratégique et surtout la prospective à un moment important où nous ferons de plus en plus face au phénomène du homegrown terrorism »

La thématique du terrorisme d’origine nationale est au cœur de la rencontre regroupant les plus grands experts internationaux qui se déroule présentement à Malte sur initiative des Etats-Unis et du Maroc.

Actuellement, selon Dr. Bakary Sambe, « il faut que les Etats africains et du Sahel s’associent à la réflexion globale sur le terrorisme d’origine nationale ainsi que les facteurs qui conduisent des individus à prendre part à des attaques terroristes où à les soutenir de l’intérieur des pays concernés ».

Cette nouvelle initiative co-présidée par le Maroc et les Etats-Unis, en coordination avec l’Institut International pour la justice et l’Etat de droit (IIJ) cherche à élaborer de nouvelles bonnes pratiques sur la « gestion du défi que pose le traitement du terrorisme d’origine nationale qui seront présentées au Forum Mondial sur le contre-terrorisme (GCTF) pour adoption en septembre 2018.

Afriquemidi.com
Mercredi 15 Novembre 2017
Afriquemidi.com



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :