Dr Amadou Sall (Institut Pasteur) : « Le nombre de tests a été multiplié par 20 depuis début mars, avec une capacité qui est passée de 500 à 2000 »

« L’analyse de trois mois d’activités a permis de constater qu’au total 51 694 tests ont été effectués par l’institut Pasteur de Dakar », a révélé ce samedi, le Dr Amadou Sall. Ces prélèvements ont été effectués sur autant de personnes dans le cadre du dépistage et de la prise en charge du nouveau coronavirus depuis la détection, le 2 mars 2020 du premier cas de Covid-19 au Sénégal.


« Le premier cas suspect a été testé le 26 février 2020 et le premier cas confirmé, le 2 mars », a dit le directeur de l’Institut Pasteur de Dakar, faisant le point mensuel sur la situation du Covid-19 au Sénégal.

Les prélèvements des cas suspects ont été réalisés par l’Institut Pasteur de Dakar, mais aussi par deux laboratoires mobiles déployés à Touba et à Kolda. Les labos mobiles de Touba et Kolda ont réalisé respectivement 7 224 et 4 832 en trois mois de riposte contre le nouveau coronavirus.

« L’installation de ces labos mobiles a pour but, selon lui, de renforcer la lutte au niveau des régions et permettre une détection précoce des cas ».

 « Le nombre de tests a été multiplié par presque 20 depuis le mois de mars, avec une capacité qui est passée de 500 à 2000 tests par jour. Nous sommes dans une dynamique d’adaptation », nous apprend le directeur de l’Institut Pasteur de Dakar.

Il est revenu sur le traitement rapide des échantillons. « Il est extrêmement important, puisque la totalité des tests qui sont réalisés par l’Institut Pasteur de Dakar sont rendus dans les 24h », a-t-il indiqué.

Le Dr Sall s’est félicité de la mise en place d’une plateforme digitale qui a déjà reçu plus de 160 connexions par jour. Elle est utile pour rendre les résultats aux médecins chefs des districts et des régions afin d’améliorer la lutte sur le terrain, selon lui.  

« Une autre plateforme de suivi des traitements a été mise en place. Des évaluations régulières sont faites afin d’ajuster le traitement et de changer de démarche chaque fois que c’est nécessaire », a appris Amadou Sall.

Il souhaiterait que le travail se poursuive de manière à donner l’opportunité d’avoir accès à de nouveaux traitements. Sall est d’avis que pour vaincre l’épidémie, il faut une adaptation du dispositif accompagné par le respect strict des mesures de prévention, des mesures d’hygiène et des mesures barrières.   

« Au cours des trois derniers mois, la nature dynamique de l’épidémie a nécessité une adaptation régulière du dispositif et de la stratégie de lutte qui devra être poursuivie compte tenu des nouvelles mesures qui ont été prises ».

 
Samedi 6 Juin 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :