Double confrontation Sénégal Congo : Pour une ultime fois, faites briller notre Etoile Sadio Mané ! (Par Lamine SARR)


Double confrontation Sénégal Congo : Pour une ultime fois, faites briller notre Etoile Sadio Mané ! (Par Lamine SARR)
Nous savons tous que les votes pour la désignation du Ballon d’or 2019 France Football sont clôturés depuis samedi. N’empêche, la campagne de communication pour gagner la bataille de l’opinion continue de plus belle. Nous en voulons pour preuve, la sortie opportuniste de l’entraîneur des Fennecs d’Algérie qui a utilisé la sortie supposée de Sadio Mané concernant son désir de gagner la CAN plus que la Ligue européenne des champions pour essayer de remettre son poulain Riad Mahrez , vainqueur de la dernière CAN, dans la course au ballon d’or, du moins africain.

Que l’on ne s’y méprenne, les deux derniers matchs internationaux avant la proclamation des résultats du vote du ballon d’or France football 2019 valent tout leur pesant d’or. Au regard de l’enjeu énorme du moment, j’aurais souhaité qu’il y ait pour les deux prochaines confrontations contre la République du Congo, une union sacrée autour de la star des Lions. Je suis amené à penser que tout le monde doit jouer pour faire briller encore Sadio Mané afin de rallier les derniers sceptiques quant à son mérite pour cette consécration suprême. L’entraîneur Aliou Cissé, les joueurs de l’équipe, les supporters, la presse sportive devraient tous se mettre à son service. Oui le jeu en vaut la chandelle.

Coach Cissé, même si je ne suis pas dans le secret de vos choix technico-tactiques, je vous verrai bien bâtir une équipe autour de Sadio Mané avec une seule préoccupation, le faire briller. Car au-delà de la qualification à la prochaine CAN, c’est l’histoire du football sénégalais et même africain qui est en jeu avec ce ballon d’or. Comment et avec quel système de jeu vous pouvez le faire briller, vous seul vous savez. Faites alors gagner ces deux matchs avec la manière, mais surtout avec un Sadio Mané liverpoolien pour ne pas dire des grands jours. Cela commencerait sans doute par sa désignation comme capitaine de l’équipe afin de le responsabiliser davantage.

Vous chers Gaïndé, coéquipiers de Sadio, faites de lui votre chef d’orchestre et jouez tous une merveilleuse symphonie en sa faveur. Gagnez ces deux derniers matchs pour lui. Soyez solidaires avec lui, soutenez-le dans son combat pour le ballon d’or. Faites-le marquer des buts en lui servant des passes décisives, en lui frayant des boulevards. En cas de pénalty laissez-lui le soin de le tirer (j’y reviendrai).

Chers 12ème Gaïndé, cher supporters d’Allez Casa, aidez Mané à se surpasser. Comme vous savez bien le faire, accompagnez chacune de ses touches de balle. Applaudissez-le, chantez en son honneur, dansez pour lui.

Merveilleux public thiessois, vous qui avez l’honneur et le privilège d’accueillir un tel match, inutile de dire que le stade va refuser du monde. Mais une fois à l’intérieur, mettez le maximum d’ambiance, faites un tifosi napoli digne d’un OM/OL ou d’un River Plate contre Boca Junior. Vous avez certes vos frères dans l’équipe. Je pense à Habib Diallo, le prodige de Metz et autres. Soutenez-les sans réserve. Mais n’oubliez pas Sadio dans son combat. Une partie de sa fabuleuse histoire pourrait s’écrire chez vous, à Thiès, ville de football.

Chers journalistes de la presse sportive, mettez-le à la Une de vos canards. Mettez-le en lumière, qu’il sache qu’il est chez lui.
Chers concitoyens de Bambaly, bénéficiaires privilégiés des œuvres de bienfaisance de la star, inutile de vous rappeler votre devoir envers lui.

A tous les sénégalaises et sénégalais, j’en appelle à une union sacrée autour de l’équipe et de Sadio particulièrement.

Enfin Sadio à toi de jouer ta partition. Beuss bi sa beuss la. Nit day meun beuss ! Ton heure a sonné Gaïndé. Loin de moi l’idée de te mettre la pression. Je veux juste que tu montres ce dont tu es capable. Je veux voir un Mané liverpoolien. Prends tes responsabilités, en parfaite intelligence avec tes coéquipiers qui t’aideront sans nul doute. Les éventuels pénalties, il faut les tirer. Les grandes stars savent faire la différence dans ces moments cruciaux. Les échecs du Caire, c’est du passé. C’est de l’histoire ancienne.

La Fédération et l’Etat ont joué leur partition en vous mettant dans les conditions de performances (hébergement, logistque, mobilisation, etc.), même si l’état de la pelouse laisse à désirer.
Bonne chance Gaïndé ! Vivement le Ballon d’or pour l’Afrique et pour l’Histoire !
 
Lamine SARR
 
Mardi 12 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :