Donald Rumsfeld, ancien chef du Pentagone, est décédé


Le président américain de l'époque, George W. Bush (à g.), et son secrétaire à la défense, Donald Rumsfeld, lors de la cérémonie du 7e anniversaire des attentats du 11 septembre, le 11 septembre 2008.      

L’ex-secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, est décédé à l'âge de 88 ans, selon un communiqué de sa famille publié mercredi.
Capture d’écran 2021-06-30 à 20.54.03

"C'est avec une profonde tristesse que nous partageons la nouvelle du décès de Donald Rumsfeld, un homme d'État américain et un mari, père, grand-père et arrière-grand-père dévoué", indique le communiqué  publié sur le réseau social Twitter. "À 88 ans, il était entouré de sa famille dans sa ville bien-aimée de Taos, au Nouveau-Mexique". Le communiqué ne précise pas la date du décès de Rumsfeld.

Donald Rumsfeld était l’un des architectes de l’invasion américaine de l’Irak en 2003 sous l’administration Bush.     

Avec Rumsfeld aux commandes, les forces américaines renversent rapidement le président irakien Saddam Hussein, mais ne parviennent pas à maintenir l'ordre public par la suite, et l'Irak sombre dans le chaos avec une insurrection sanglante et des violences entre musulmans sunnites et chiites. Les troupes américaines sont restées en Irak jusqu'en 2011, longtemps après qu'il ait quitté son poste.
Capture d’écran 2021-06-30 à 20.54.15

Rumsfeld a joué un rôle de premier plan dans la préparation de la guerre en présentant au monde entier les arguments en faveur de l'invasion de mars 2003. Il a mis en garde contre les dangers des armes de destruction massive irakiennes, mais aucune arme de ce type n'a jamais été découverte.

Avant de faire partie de l’administration Bush (de 2001 à 2006), Donald Rumsfeld avait déjà été ministre de la défense sous un autre président républicain, Gerald Ford, de 1975 à 1977.

C’est sous Rumsfeld que les États-Unis ont ouvert la prison de Guantanamo Bay, à Cuba. Par la suite, il a été révélé que les prisonniers qui y étaient détenus avaient été torturés.

De nombreux historiens et experts militaires ont reproché à Rumsfeld les décisions qui ont conduit aux difficultés en Irak. Par exemple, Rumsfeld a insisté sur une force d'invasion relativement réduite, rejetant l'avis de nombreux généraux. Cette force s'est ensuite révélée insuffisante pour stabiliser l'Irak après la chute de Saddam Hussein.

Rumsfeld a également supervisé l'invasion américaine de l'Afghanistan en 2001 au lendemain des attaques du 11 septembre. Là aussi, Rumsfeld a envoyé une petite force en Afghanistan, a rapidement chassé les talibans du pouvoir, mais il n'a pas réussi par la suite à établir la loi et l'ordre.

Donald Rumsfeld était aussi un homme d'affaires prospère, occupant le poste de directeur général de deux entreprises classées au Fortune 500. En 1988, il s'est brièvement présenté à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine.

Rumsfeld a également été pilote dans la marine, ambassadeur des États-Unis auprès de l'OTAN et a été élu à la Chambre des représentants des États-Unis. Sa femme Joyce et lui ont eu trois enfants.

"Homme d'intelligence, d'intégrité et d'une énergie presque inépuisable, il n'a jamais pâli devant les décisions difficiles et n'a jamais reculé devant les responsabilités", a écrit l'ancien président George Bush dans une déclaration partagée en ligne.

Mercredi 30 Juin 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :