Domaine spatial : un premier nano-satellite sénégalais lancé d’ici 2 ans


 Faisant suite à la visite du Centre Spatial Universitaire de Montpellier (CSUM) le vendredi 5 juillet, le Ministre a visité ce lundi 8 juillet les installations d’ArianeGroup sur le site des Mureaux en région parisienne. Cette visite d’inscrivait dans le cadre du protocole d’accord signé entre le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et la Société ARIANEGROUP, le 14 janvier dernier.
L’objectif pour le Sénégal est de tirer profit des applications spatiales pour le développement économique, social et scientifique du pays, en accord avec les ambitions affichées dans le PSE. Le protocole d’accord avec la Société ARIANEGROUP a pour objectif en particulier d’identifier les différents schémas de coopération possibles autour de la conception, le développement et la réalisation d’un Centre (M-AIT) pour les satellites de moins de 50 kg (Cube-sat). Il s’agit de créer un véritable écosystème local de recherche scientifique et d’innovation industrielle dans le secteur spatial, en partenariat avec les Universités et les entreprises, favorisant les débouchés naturels pour les étudiants avec un réseau de start-up dédiés aux hautes technologies que nécessite le monde du spatial.
Grâce à cet accord, un premier nano-satellite sénégalais développé en partenariat avec le CSUM embarquant une application sénégalaise et réalisé par des étudiants sénégalais pourrait être lancé d’ici 2 ans (2021).
 
Le centre M-AIT du Sénégal pourrait quant à lui voir le jour d’ici 2022 faisant ainsi entrer le Sénégal dans le cercle très fermé des pays africains ayant une ambition dans le domaine spatial.
Jeudi 11 Juillet 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :