Doléances des femmes maraîchères de Bicole et environs : Manque d'eau criard et insuffisance d'espace exploitable au menu.


Dans le cadre des célébrations de la journée internationale des droits de la femme, le Secretaire d'État Moïse Sarr était ce week-end dans son terroir pour rendre un hommage aux braves femmes de la commune de Diarrère.

Faisant la promotion des politiques d'autonomisation des femmes initiées par le Chef de l'État Macky Sall et d'allègement de leurs travaux surtout dans le monde rural, le Secrétaire d'État 

Moïse Sarr, avec le soutien de ses partenaires français, a remis des dons de materiel évalués à pas moins de trois (3) millions pour accompagner les femmes de Diarrère dans leurs activités génératrices de revenus, notamment le maraîchage.

Ainsi accompagné d'une forte délégation de cadres, de responsables politiques et d'étudiants, il a octroyé 13 motopompes aux vaillantes femmes organisées en groupements et très actives dans le jardinage dans les villages de Mbassis, Rofangué-Diarrère, Bicole, Sobème, Banéme, Bakhoum, Modane, Ndoundokh, Sangharé, Ndioba, Mbino-Ndoup, Nérane et Ngodjilème.

Après la cérémonie de remise des dons, tenue à Bicole, des visites ont été organisées dans certains périmètres maraîchers pour constater de visu le travail abattu et recueillir également leurs doléances. Ces femmes, très contentes et reconnaissantes de l'appui du Secrétaire d'État, ont toutefois soulevé le manque criard d'eau qui limite leur ambition et l'insuffisance des surfaces exploitables.

Sur ces deux difficultés majeures, le Secrétaire d'État Moïse Sarr a pris l'engagement, d'une part, de poursuivre l'opération de don de motopompes, voire  de construction de mini-forages avec ses partenaires français, et d'autre part, de poser la problématique au Conseil municipal de la localité pour la délibération, tant attendue, de périmètres suffisants afin de permettre aux femmes d'augmenter sensiblement leurs productions. 

En plus des motopompes, le Secrétaire d'État a également offert un moulin à mil aux femmes de Kobo-Sikil sans oublier les 2 tonnes de ciment offertes par les membres de sa délégation pour la finition des travaux de la mosquée et de la chapelle de Ngodjilème. 

Faisant d'une pierre deux coups, il en a profité pour sensibiliser sur l'importance de la vaccination et le respect des gestes barrières dans la lutte contre la Covid-19.
Lundi 15 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :