Disparition « volontaire » des jeunes filles : « La question de la sexualité se pose de manière massive avec la transformation de leur corps… » (Psycho-sociologue)


De plus en plus nombreuses sont les filles portées disparues qui sont retrouvées au bout de quelques jours au Sénégal. Entre autres, les cas de Céline Sissler, Sokhna Fatma Diop, Fatou Mbacké, Fatoumata Gadio, Mame Diarra Fall, Rokhaya Thiam, Ndèye Anta Dieng ou plus récemment Léna Guèye... La liste est loin d’être exhaustive.

Des disparitions qui font froid dans le dos jusqu’à ce que l’on retrouve ces jeunes adolescentes saines et sauves. Les zones d’ombre dans ces affaires de disparition restent le « black-out » des parents et des concernées après leur réapparition.

Le Docteur Ousmane Ndiaye, psycho-sociologue et éducateur spécialisé, a été interpellé sur les raisons engendrant la recrudescence de ce genre de phénomène dans une société. Il indiquera deux facteurs déterminants à ces agissements : en général, l’envie de découverte de la sexualité et en particulier les méthodes d’éducation... 
Mercredi 13 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :