Discrimination et violence à l'égard des femmes et des filles : le Sénégal choisi comme pays phare pour le lancement de la campagne « cartons rouges »


74ans après l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme, il s’est avéré que les femmes ne jouissent pas toujours de leurs droits. Partant de ce constat, le Réseau de la Renaissance africaine et de la diaspora (ARDN) après plusieurs campagnes de « cartons rouges » effectuées à travers le monde pour combattre les formes de discrimination et de violences à l'égard des femmes et des filles, insiste de plus belle dans cette lutte.

Cette fois le Sénégal a été choisi pour le lancement de cette campagne de « cartons rouges », du fait qu’il soit un pays phare qui a noté beaucoup d’efforts aux yeux  de la communauté internationale.

C'est autour d'un déjeuner de presse tenu ce vendredi que Djiby Diallo, le PDG de l'ARDN, informé du lancement de la Campagne qui se fera le lundi 27 juin prochain, sous forme de panel placé sous la présidence du Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l'Enfant en étroite collaboration avec les ministères sectoriels, et les agences du système des Nations Unies au Sénégal. 

En effet, selon le Dr Jean Pierre Makélélé, le représentant de l’UNFPA, ces cas de violences faites aux femmes sont une réalité au Sénégal, « si on prend l'exemple de la pratique de la milutilation génitale féminine qui touche les femmes de 15 à 49 ans, on note qu’il y a 25,2%  avec un taux de dénonciation très faible de 1%, ce qui démontre une grande gamme de non dit. Et pour le cas du mariage précoce 33,6% des filles de moins de 18 ans et le plus souvent la maternité précoce les affaiblis et leur cause d'énormes problèmes qui les suivront durant le restant de leur vie.

Cette campagne ambitionne d'obtenir la signature et l'engagement d'au moins un million de personnes dans le monde à travers les réseaux sociaux, d'ici la Coupe du Monde de football prévue en 2022 au Qatar.

Toutefois, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA),  le Réseau de la Renaissance Africaine et de la Diaspora "ARDN" aux côtés du Gouvernement, compte renforcer le plaidoyer et la sensibilisation contre les violences à l'égard des femmes et des filles en vue d'accélérer l'atteinte des Objectifs de Développement Durable. Elle vise à susciter la participation accrue du Gouvernement, des universitaires, du secteur privé, de la société civile, des réseaux de jeunes, du secteur culturel et sportif pour une action massive en faveur de l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes, des filles et des jeunes, à travers le pouvoir unificateur du Sport et de la Culture.
Vendredi 24 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :