Discours du PR : « La décision qu'il fallait prendre, c'est de décreter l'année blanche; le contraire serait très risqué » (Dame Mbodj, Cusems/Authentique)


Le président de la République vient d’achever  son discours à la nation lors duquel plusieurs points ont été évoqués, notamment la réouverture des mosquées dans le respect des règles d'hygiène, le réaménagement dans les horaires du couvre-feu et aussi sur la reprise des cours.

Les syndicalistes dans le domaine de l'éducation se sont prononcés sur ces mesures, notamment le secrétaire général national du Cusems/Authentique qui estime que "les décisions que le chef de l'Etat a prises sont simplement incohérentes et à la limite, catastrophiques". En effet, pour le syndicaliste, il était attendu du président qu’il décrète  l'année blanche car, nous le savons tous, l'école sénégalaise a suffisamment perdu de temps avec presque 5 mois qui se sont écoulés. "Les conditions dans lesquelles nous allons nous trouver après la reprise des cours ne pourrait pas permettre de finir l'année dans la quiétude."

Dame Mbodj réaffirme alors que toute autre décision différente de celle qui décrète l'année blanche, serait risquée car le virus se propage terriblement...
Lundi 11 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :