Diffamation : Serigne Mboup perd la manche contre la Cciad, les mis en cause relaxés par le tribunal.

Le patron de la Ccbm vient de perdre la bataille judiciaire qu’il avait engagée contre les membres du bureau de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad). Ce mercredi 24 février 2021, le tribunal de Dakar qui avait en charge la citation directe qu’il avait introduite contre le président Abdoulaye Sow et les membres du bureau de ladite institution, a relaxé tous les prévenus et débouté le sieur Serigne Mboup de sa demande. Celui-ci, faudrait-il le rappeler, disait avoir été diffamé.


Actuel président de l’Union nationale des chambres de commerce, d'industrie et d'agriculture du Sénégal (Unccias), il se plaint d’avoir été ‘’qualifié de piètre représentant de l'institution et à la limite d'incompétent dont le comportement serait de nature à porter atteinte à l'image des chambres consulaires et même plus grave l'image du Sénégal.  Ce qui, en termes clairs, signifie ni plus ni moins que le Président de l'Unccias est le plus mauvais ambassadeur de notre pays qu'il déshonore et ternit l'image à l'extérieur’’, a mentionné le sieur Mboup qui estime que ‘’l'intention de nuire des prévenus est manifeste en l'espèce’’ et que les mis en cause ‘’ont en réalité cherché à discréditer Monsieur Serigne Mboup ainsi que l'Unccias’’.
 
Le tribunal a tout rejeté. Mais dans cette affaire qui vient d’être bouclée, il faut signaler que tout est parti du sieur Mboup, a signalé Me Ousmane Thiam avocat de la Cciad. Et selon lui, tout est né des propos du patron de la Ccbm qui profitant d’une émission, avait porté des accusations contre la Chambre de commerce. Le bureau de la Cciad qui s’est réuni, par la suite, a sorti un communiqué. Une chose que le sieur Mboup n’a pas apprécié. Ayant alors pensé que ledit communiqué lui était destiné, il a relevé ‘’des termes’’ qui, à ses yeux, ‘’sont diffamatoires et se trouvent être des injures et propos destinées à jeter le déshonneur sur lui’’. 
 
Une raison pour S. Mboup de rédiger une citation directe afin de trainer tous les membres du bureau devant la justice. Et ce, dit-il, ‘’en réclamant leur condamnation pour diffamation, sur la base de ce communiqué. À ce titre, il avait réclamé, à titre de dommages et intérêts, la somme de 500 millions de francs’’.
 
Retour de bâton contre le boss de la Ccbm après avoir été débouté
 
Au cours de leur procès, la défense assurée par Me Ousmane Thiam, a demonté les arguments du plaignant. Dans un entretien téléphonique, l’avocat dit avoir fait remarquer aux juges, l’absence dans le communiqué, d’un signataire. Mais aussi, la nécessité, en matière de diffamation, de prouver qu’une personne a publié dans son journal ou tout autre moyen de diffusion publique des propos diffamatoires. Encore que, selon lui, ‘’dans le dossier déposé par Serigne Mboup, on ne peut identifier aucun membre signataire du communiqué visé’’. Ce qui a conforté la défense est qu’il a été fait mention, dans le procès, de ‘’la responsabilité qui doit être personnelle. Il faut identifier l’auteur de l’infraction pour pouvoir le condamner. C’est ce que j’avais soutenu pour le juge, entre autres arguments’’, note Me Thiam. Celui-ci, dans ses propos a indiqué qu’en réalité, le plaignant cherche des poux au président de la Cciad. Et qu’il venait d’enregistrer une seconde défaite, après celle enregistré par son poulain. 
 
Lavé à grande eau par le Tribunal de grande instance de Dakar, les cartes sont aujourd’hui entre les mains du président de la Cciad, Abdoulaye Sow. Le 10 mars prochain une audience est d’ailleurs prévue dans ce sens, contre le sieur Mboup, pour dénonciation calomnieuse, après avoir été débouté. ‘’Nous, on avait fait une citation pour dénonciation calomnieuse. Maintenant, le président n’est pas dans une logique de vouloir se battre avec lui (M. Mboup) parce qu’il considère qu’il ne lui a rien fait. Mais, qu’il ne peut pas non plus le laisser le jeter comme ça en pâture. Maintenant, cette audience est renvoyée au 10 mars, on va essayer de voir. Il reste au président Sow de voir est-ce qu’il entend continuer cette procédure ou pas’’, a dit Me Thiam, avocat de la défense.
Mercredi 24 Février 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :